Tendinite calcifiante de l’épaule (tendinopathie) : Prise en charge

Article rédigé par le 4 mars 2024

L’épaule est une articulation très mobile qui peut se déformer sous l’effet de microtraumatismes répétés. Ces derniers entraînent la formation de petits calcanhares (calcifications) au niveau du tendon d’Achille, provoquant sa douleur et son inflammation. Quelle prise en charge ?

Dans cet article, nous allons voir en détail ce qu’est la tendinite calcifiante de l’épaule, les causes qui y conduisent ainsi que les différents traitements possibles.

Anatomie de l’épaule

L’anatomie de l’épaule est un réseau complexe de muscles, d’os, de ligaments et de tendons. L’articulation de l’épaule elle-même est une articulation de type rotule formée par la tête de l’humérus, qui s’articule avec la fosse glénoïde de l’omoplate pour former une amplitude de mouvement relativement importante.

Quatre ligaments principaux assurent la stabilité de l’articulation de l’épaule :

  • Le ligament gléno-huméral ;
  • Le ligament coraco-huméral ;
  • L’arc coraco-acromial ;
  • Et le ligament huméral transverse.

En outre, les tendons de plusieurs muscles s’entrecroisent pour former une coiffe des rotateurs qui apporte une stabilité et une force supplémentaires lors de la mobilisation du mouvement de l’articulation de l’épaule.

Toutes ces structures et tous ces mécanismes contribuent à créer un degré impressionnant de mobilité de l’épaule chez l’homme, ce qui nous permet d’effectuer des activités telles que le lancer d’objets avec facilité.

Tendinite calcifiante de l’épaule (tendinopathie) : Définition

La tendinite calcifiante de l’épaule, communément appelée tendinopathie, est une affection dans laquelle des dépôts de calcium se forment dans les tendons à l’emplacement d’un tendon enflammé ou détérioré. Bien qu’elle puisse se produire dans n’importe quel tendon du corps, la tendinopathie se produit le plus souvent dans la coiffe des rotateurs de l’épaule, qui contrôle les mouvements du bras.

L’étendue du dépôt varie de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Dans certains cas, il a tendance à s’auto-dissoudre au fil des ans, ce qui entraîne une résorption complète du dépôt calcaire.

La tendinite calcifiante peut provoquer des douleurs, une perte d’amplitude de mouvement et une inflammation. Elle touche généralement les personnes âgées de 40 à 70 ans, bien qu’elle puisse survenir dans n’importe quel groupe d’âge.

Tendinite calcifiante bilatérale de l’épaule : Est-ce possible ?

La tendinite calcifiante bilatérale à l’épaule est une condition relativement rare où des dépôts de calcification se forment dans les tendons des deux épaules.

Oui, il est tout à fait possible d’avoir une tendinite dans les deux bras simultanément. Cependant, cette affection est considérée comme inhabituelle car elle affecte généralement une seule épaule.

La particularité de la tendinite calcifiante bilatérale est qu’elle peut entraîner des douleurs et une limitation de mouvement significatives dans les deux bras, ce qui peut grandement affecter les activités quotidiennes et la qualité de vie du patient.

Causes de la tendinite calcifiante de l’épaule

La cause précise de cette affection est incertaine, mais l’effort physique, le vieillissement ou une combinaison des deux entraîne une calcification dégénérative.

Certains chercheurs pensent que les dépôts de calcium se forment en raison d’une hypoxie tissulaire et d’une oxygénation insuffisante des tissus tendineux. D’autres estiment que la pression exercée sur le tendon peut entraîner une lésion du tendon qui se traduit par des dépôts de calcium.

Parmi les autres causes potentielles figurent :

  • Microtraumatismes répétés du tendon (activité professionnelle ou de loisir) ;
  • Apport sanguin inadéquat ;
  • Présence d’une inflammation ou d’une infection chronique ;
  • Obésité ;
  • Déséquilibres hormonaux tels que l’hyperparathyroïdie ;
  • Des facteurs génétiques.

Symptômes de la tendinite calcifiante de l’épaule

Le symptôme le plus fréquent est la douleur, qui augmente progressivement avec le temps et est généralement plus intense la nuit. La douleur peut être localisée à la zone affectée ou irradier vers d’autres parties du corps, comme le bras et le haut du dos.

RECOMMANDÉ :  Douleur après la pose d’une prothèse d’épaule : est-ce normal ?

Les autres symptômes sont les suivants :

  • Perte d’amplitude de mouvement de l’articulation de l’épaule ;
  • Sensibilité à la pression exercée sur le tendon ;
  • Un grincement ou craquement lors du mouvement de l’épaule ;
  • Gonflement dans la zone du tendon ;
  • Engourdissement et sensation de picotement.

Diagnostic de la tendinite calcifiante de l’épaule

Pour diagnostiquer la tendinite calcifiante de l’épaule, votre médecin commencera par recueillir vos antécédents médicaux détaillés.

En outre, il vous posera des questions sur les limitations ou l’instabilité actuelles dues à cette affection. Ceci permettra notamment de déterminer l’impact de cette affection sur votre vie quotidienne.

Votre prestataire de soins peut également effectuer plusieurs tests physiques, par exemple en vous demandant de bouger votre bras de manière spécifique tout en vérifiant sa force, son amplitude de mouvement et sa stabilité.

Des examens complémentaires peuvent aider à déterminer s’il s’agit d’un problème entièrement différent ou à confirmer le diagnostic de tendinite calcifiante.

IRM pour tendinite calcifiante de l’épaule

L’IRM (imagerie par résonance magnétique) est un outil diagnostique couramment utilisé pour identifier et évaluer une tendinite calcifiante de l’épaule. L’IRM permet d’obtenir des images détaillées des tissus mous, y compris des tendons, des muscles et des dépôts de calcium.

Lorsqu’il s’agit de diagnostiquer une tendinite calcifiante de l’épaule, l’IRM peut fournir des informations précieuses sur l’emplacement et l’étendue des dépôts de calcium, ainsi que sur l’état des tissus environnants. Elle peut également aider à différencier la tendinite calcifiante d’autres affections de l’épaule qui peuvent présenter des symptômes similaires.

Outre l’IRM, d’autres examens peuvent être réalisés pour clarifier le diagnostic. Ceci comprend les radiographies, les analyses de laboratoire, les échographies ou d’autres examens d’imagerie.

Ensemble, ces examens (associés à l’évaluation clinique) permettront au médecin de parvenir à un diagnostic précis qui orientera la prise en charge du patient.

Traitement de la tendinite calcifiante de l’épaule

Le traitement de la tendinite calcifiante peut varier en fonction de sa gravité. En général, il existe deux types de traitement : conservateur et chirurgical

Traitement conservateur

L’objectif principal du traitement conservateur est de soulager l’inflammation et la douleur. Par conséquent, la première étape du traitement conservateur consiste à :

  • Se reposer et à prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène). Les médicaments anti-inflammatoires aident à soulager l’inflammation et la douleur ;
  • En cas de douleurs intenses, des injections de corticostéroïdes peuvent être prescrites. L’utilisation de stéroïdes peut réduire efficacement les gonflements et l’inflammation pendant un certain temps ;
  • La kinésithérapie (Physiothérapie) est l’un des éléments les plus importants du traitement conservateur de la tendinite calcifiante. L’utilisation de techniques telles que les ultrasons permet de soulager la douleur et l’inflammation. Elle permet également de rétablir le tonus musculaire et d’améliorer l’apport sanguin aux structures de l’épaule.

L’exercice est très important pour renforcer les muscles de la coiffe des rotateurs, car ces muscles assurent la stabilité de l’articulation de l’épaule. Le renforcement de ces muscles peut effectivement réduire la pression sur les dépôts de calcaire dans le tendon.

Outre les traitements conservateurs, plusieurs patients utilisent des produits naturels pour soulager leurs symptômes. Bien que ces modalités manquent d’évidences scientifiques, nombreux sont ceux qui ont vu un soulagement significatif. Assurez-vous toutefois d’en parler avec votre médecin.

Infiltration pour tendinite calcifiante de l’épaule

Les infiltrations sont une option de traitement parfois utilisée pour soulager les symptômes de la tendinite calcifiante de l’épaule.

On les utilise généralement lorsque le traitement conservateur n’a pas apporté de résultats concluants, et que les activités quotidiennes demeurent limitées. L’objectif est de soulager la douleur, améliorer la fonction, et éviter la chirurgie.

Voici les principaux types d’infiltrations utilisées dans le cadre de cette condition :

  1. Infiltration de cortisone : Il s’agit de l’injection d’un corticostéroïde, généralement de la cortisone, dans l’espace autour du tendon affecté. Les corticostéroïdes ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent aider à réduire l’inflammation et la douleur associées à la tendinite calcifiante. Cependant, les infiltrations cortisoniques ne traitent pas directement les dépôts de calcium.
  2. Infiltration d’anesthésique local : Cette infiltration implique l’injection d’un anesthésique local, tel que la lidocaïne, dans la région affectée. L’anesthésique local peut fournir un soulagement temporaire de la douleur en bloquant les signaux de douleur provenant de la zone touchée.
  3. Infiltration guidée par échographie : Dans certains cas, les infiltrations peuvent être réalisées sous guidage échographique. Cela permet au médecin de visualiser précisément la zone à traiter et de s’assurer que l’injection est effectuée de manière précise. L’échographie peut aider à guider l’aiguille vers la zone affectée, augmentant ainsi l’efficacité du traitement.
RECOMMANDÉ :  Conduire après une fracture de l’humérus : conseils du kiné

Qu’en est-il du lavage calcique ?

Le lavage calcique est une procédure utilisée dans le traitement de certaines tendinites calcifiantes de l’épaule. Il s’agit d’une technique invasive dans laquelle une solution saline est injectée dans la zone de dépôts de calcium dans le tendon de l’épaule, suivie d’une aspiration de cette solution afin d’éliminer les dépôts calciques.

On utilise cette intervention lorsque la taille du dépôt de calcium est importante, et surtout que la douleur affecte les activités quotidiennes. Généralement, les traitements conservateurs n’offrent pas de résultats concluants.

L’objectif principal du lavage calcique est de réduire la quantité de dépôts de calcium dans le tendon, ce qui peut potentiellement soulager la douleur et restaurer la fonction de l’épaule.

Cette procédure est généralement réalisée sous guidage échographique ou radiographique pour assurer une précision accrue lors de l’insertion de l’aiguille et du ciblage des dépôts calciques.

Note :
En ce qui concerne la taille de la calcification, celle-ci peut être un facteur déterminant dans le choix de l’approche thérapeutique, La taille de la calcification n’est pas le seul élément pris en compte lorsqu’on décide d’opter pour un traitement invasif.

En effet, des petites calcifications peuvent parfois causer des douleurs importantes et une altération de la fonction, tandis que des calcifications de tailles importantes peuvent dans certains causer des symptômes minimes (ou carrément être asymptomatiques !).

Il convient donc de consulter un professionnel pour qu’il pèse tous les éléments reliés à votre condition, et prenne une décision thérapeutique éclairée.

Par ailleurse, il n’est pas garanti que tous les dépôts de calcium soient complètement éliminés lors d’une seule procédure. Dans certains cas, plusieurs séances de lavage calcique peuvent être nécessaires.

Traitement chirurgical

Lorsque le traitement conservateur n’apporte pas de soulagement efficace, et/ou que les infiltrations ne soient pas indiquées, la chirurgie de la coiffe des rotateurs peut être l’étape suivante. Les progrès de la technologie médicale ont permis de réaliser cette intervention de manière moins invasive à l’aide d’un arthroscope.

Cela signifie que les patients n’ont généralement pas besoin de passer la nuit à l’hôpital. Au cours de l’intervention, le chirurgien est en mesure de trouver et d’éliminer tout dépôt de calcium dans le tendon, ainsi que d’évacuer toute particule libre supplémentaire susceptible de provoquer une irritation ou une inflammation.

Une fois l’opération terminée, votre épaule devrait bouger plus librement et la douleur devrait diminuer.

Dans de rares cas, une opération ouverte peut être nécessaire. Lors d’une telle opération, les dépôts de calcaire sont atteints par une incision du ligament musculaire avec retrait d’une partie du tendon. Une fois les dépôts retirés, les muscles et les tendons sont suturés ensemble.

La rééducation après une opération de l’épaule peut être un processus long et fastidieux. Pour garantir le meilleur résultat et permettre une récupération complète, le port d’une attelle et la limitation des mouvements sont essentiels dans les semaines qui suivent l’opération.

Références

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/7612.pdf
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01229655/document
https://www.flandre-orthopedie.com/fichs/10471.pdf
https://www.epauleautop.com/wp-content/uploads/2020/10/TENDINOPATHIE-MODIFIABLE-1.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut