Tendinite de Quervain : Définition et prise en charge (guide complet)

Article rédigé par le 22 février 2024

Si vous ressentez une douleur et un gonflement dans la région du pouce et du poignet, vous souffrez peut-être d’une tendinite de Quervain. Cette affection est causée par une inflammation des tendons qui s’attachent aux muscles du pouce.

Dans cet article, nous allons aborder la définition de la tendinite de Quervain, ainsi que les options de traitement pour gérer cette affection.

Qu’est-ce que la Tendinite de Quervain?

La tendinite de Quervain est une inflammation des tendons de l’Extensor Pollicis Brevis et de l’Abductor Pollicis Longus. L’extenseur du pollicis interne est un muscle de l’avant-bras qui étend le pouce, tandis que l’abducteur du pollicis interne est un muscle de la main qui abrase le pouce (l’éloigne de la main).

Ces deux muscles travaillent ensemble pour permettre l’extension complète du pouce. Les tendons de ces muscles passent par un tunnel sur le poignet, appelé Extensor Retinaculum.

Ce tunnel est tapissé d’une membrane, appelée synovie, qui sécrète un liquide qui lubrifie les tendons et empêche la friction. Lorsque cette membrane s’enflamme, elle peut provoquer une douleur et un gonflement des tendons, rendant difficile le mouvement du pouce.

La tendinite peut également survenir après une blessure au poignet ou après des mouvements répétitifs du pouce. La douleur est augmentée en serrant le poing, en saisissant ou en serrant la main.

Quelles sont les causes de la tendinite de Quervain ?

La tendinite de Quervain est une affection qui touche particulièrement les personnes qui font des mouvements répétitifs ou forcés de la main et du poignet.

Les causes les plus fréquentes sont :

  • L’utilisation répétée des mains et des poignets dans des activités telles que la dactylographie, la peinture ou la pratique d’instruments de musique.
  • Travail manuel nécessitant des mouvements répétitifs du pouce et du poignet, comme la menuiserie ou le jardinage.
  • Conditions inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte.
  • La grossesse, en raison du stress supplémentaire imposé aux articulations et aux muscles.

La maladie de Quervain est également une conséquence directe d’une blessure grave unique à la main ou de petites blessures répétées. Par exemple, les joueurs de tennis ou de badminton se plaignent souvent de douleurs au poignet causées par des coups de raquette violents.

Quelles sont les symptômes de la tendinite de Quervain ?

Les symptômes de la tendinite de Quervain sont les suivants :

  • Une douleur et une sensibilité au niveau du pouce et du poignet.
  • Difficulté à bouger le pouce ou à saisir des objets.
  • Gonflement autour de la base du pouce.
  • Une sensation de clic ou de claquement lorsqu’on essaie de bouger le pouce.

Si vous pensez souffrir d’une tendinite de Quervain, il est important de consulter un médecin ou un kinésithérapeute pour obtenir un diagnostic correct. Il vous posera des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux et pourra effectuer certains tests afin d’exclure d’autres maladies.

Tendinite de Quervain : diagnostic

Le diagnostic du syndrome de Quervain repose principalement sur les symptômes, les antécédents et l’examen physique.

Lors de l’examen, les mouvements de l’index et du poignet sont testés et les structures anatomiques de la région sont palpées. La douleur, le gonflement, l’amplitude des mouvements (ROM) et la force de préhension sont analysés.

Les tests orthopédiques les plus couramment utilisés sont :

  • Test de Finkelstein : l’opérateur saisit le pouce du patient avec un poignet neutre et le ramène rapidement dans la direction cubitale, en provoquant une douleur ;
  • Test d’Eichoff : avec un poignet neutre, le patient saisit son pouce avec les 2e, 3e, 4e et 5e doigts, puis l’opérateur lui fait décliner le poignet vers l’ulnaire.

No post found!

Imagerie médicale pour clarifier le diagnostic ?

Certains tests d’imagerie médicale peuvent être utilisées pour diagnostiquer et évaluer la tendinite de Quervain. Elles ne sont pas forcément utilisées d’emblée, car le diagnostic de la tendinite de Quervain est principalement clinique. Par contre, ces modalités peuvent fournir des détails supplémentaires et clarifier le diagnostic.

RECOMMANDÉ :  Doigt à ressaut : Définition et prise en charge (tout savoir)

On pense notamment à :

  • la radiographie : Bien que la radiographie ne puisse pas visualiser directement les tendons ou les tissus mous, elle peut être utile pour exclure d’autres affections ou complications associées à la tendinite de Quervain.
  • l’IRM : L’IRM peut fournir des informations précieuses sur l’état des tendons du pouce, ainsi que les éventuelles complications. Cependant, l’IRM est généralement réservée aux cas complexes ou lorsque des lésions plus profondes sont suspectées.
  • la scintigraphie osseuse : rarement utilisée pour la tendinite de Quervain, elle permet d’évaluer l’activité métabolique et le flux sanguin dans les os.

Tendinite de Quervain et échographie

En ce qui concerne l’échographie, elle est souvent préférée pour l’évaluation de la tendinite de Quervain en raison de sa disponibilité, de sa facilité d’utilisation, de son coût relativement faible et de sa capacité à fournir des images en temps réel.

L’échographie permet une visualisation directe des tendons, des structures périarticulaires et de la gaine synoviale au niveau du pouce. Elle peut également être réalisée de manière dynamique, permettant ainsi d’évaluer les mouvements spécifiques qui déclenchent la douleur et d’observer d’éventuels frottements ou épaississements des tendons.

Si le traitement doit passer par une infiltration, l’échographie peut également être utile pour guider les injections thérapeutiques dans la zone affectée, permettant une meilleure précision.

Tel que mentionné ci-haut, les imageries médicales ne sont pas toujours nécessaires pour poser un diagnostic de tendinite de Quervain.

Il revient au médecin de déterminer si l’imagerie médicale est pertinente, et laquelle choisir en fonction de votre situation particulière.

Tendinite de Quervain durant (et après) la grossesse

La tendinite de Quervain pendant la grossesse est une affection parfois présente chez les femmes enceintes.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’apparition de la tendinite de Quervain pendant la grossesse. L’un des principaux facteurs est la présence de la relaxine, une hormone sécrétée pendant la grossesse qui a pour effet de détendre les ligaments et les tissus conjonctifs.

Cela peut indirectement entraîner une augmentation du stress sur les tendons, les rendant plus sensibles à l’inflammation et aux micro-lésions.

De plus, pendant la grossesse, la sensibilité nerveuse peut être accrue en raison des changements hormonaux et de l’augmentation du volume sanguin. Cela peut rendre les tendons plus sensibles aux mouvements répétitifs, tels que l’utilisation fréquente du pouce lors des tâches quotidiennes.

La bonne nouvelle est que dans la plupart des cas, la tendinite de Quervain pendant la grossesse se résorbe spontanément après l’accouchement. Une fois que les niveaux hormonaux commencent à revenir à la normale, l’inflammation des tendons a tendance à diminuer et les symptômes s’atténuent progressivement.

Cependant, il est important de noter que certaines femmes peuvent ressentir une aggravation des symptômes de la tendinite de Quervain après l’accouchement.

Cela peut être dû à des facteurs tels que le port excessif de bébé, les mouvements répétitifs lors des soins du nourrisson, ainsi que la fatigue et le stress post-partum.

Il est donc essentiel de prendre des précautions et de pratiquer des techniques de portage appropriées pour éviter de surcharger les tendons et d’aggraver les symptômes.

Quel est le traitement de la tendinite de Quervain ?

L’objectif du traitement de la tendinite de Quervain est de réduire la douleur et l’inflammation tout en vous permettant de continuer à utiliser votre main.

En règle générale, l’approche initiale est la moins invasive et ce n’est que lorsque les symptômes ne s’améliorent pas que l’on envisage une intervention plus drastique (comme l’infiltration ou la chirurgie). Toutefois, le parcours ultérieur du patient dépend de la gravité et de la durée du trouble ainsi que des traitements précédemment appliqués.

Les options de traitement comprennent :

Éviter les facteurs favorisants

Les activités à éviter pour ne pas aggraver les symptômes sont présentées, comme les mouvements répétés du pouce et la déviation ulnaire du poignet.

Nous suggérons de modifier l’exécution de certaines activités afin de maintenir le poignet dans une position neutre et de minimiser le stress sur la zone affectée.

RECOMMANDÉ :  Kyste mucoide : Huiles essentielles et traitements naturels

Ceci implique parfois un arrêt de travail dont il faut discuter avec le médecin.

Immobilisation

En ce qui concerne l’utilisation d’orthèses et d’attelles, notamment de dispositifs destinés à soutenir un membre ou une articulation, il a été démontré qu’elles sont utiles pour réduire les frottements mécaniques des tendons en immobilisant partiellement ou totalement le pouce et le poignet afin d’éviter temporairement une charge excessive.

L’utilisation peut durer de 3 à 8 semaines et s’arrête lorsque les symptômes disparaissent.

Antidouleurs

Anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés (diclofénac, kétoprofène, paracétamol…). En cas de douleurs insupportables, le médecin prescrit des injections d’hydrocortisone/novocaïne dans la racine du pouce.

Traitement local

Pommade à l’héparine, (les pommades sont appliquées avec des mouvements de massage).

Une autre méthode pharmacologique consiste à injecter des corticostéroïdes dans la zone dans le but de réduire les symptômes. Il faut être attentif aux éventuels effets secondaires tels qu’une réaction allergique, des douleurs ou, chez les patients diabétiques, une modification du taux de glycémie.

Kinésithérapie (physiothérapie)

La kinésithérapie est souvent recommandée en présence de tendinite de Quervain. L’objectif sera de réduire la douleur et l’inflammation, assouplir les structures connexes au pouce et renforcer la région du poignet et de la main. Parmi les modalités utilisées, on compte :

  • modalités antalgiques (bains contrastes, chaleur, glace, etc.)
  • ultrasons et autres modalités d’électrothérapie
  • massages et mobilisations
  • exercices thérapeutiques
  • taping
  • etc.

Traitements naturels

Les traitements naturels sont parfois utilisés pour soulager les symptômes de la tendinite de Quervain.

Cependant, il convient de noter que les preuves scientifiques soutenant leur efficacité dans ce contexte sont limitées.

Certaines approches naturelles couramment utilisées incluent l’application de compresses froides ou chaudes, l’utilisation de pommades à base de plantes et la pratique de thérapies alternatives comme l’acupuncture.

Bien que certaines personnes puissent ressentir un soulagement symptomatique grâce à ces traitements, il est préférable d’en parler avec son médecin pour éviter toute interaction néfaste.

Infiltration et chirurgie

En cas d’absence de réponse au traitement conservateur, on envisage des mesures plus drastiques.

Tendinite de quervain : Temps de guérison (durée et facteurs à considérer)

Le temps de guérison de la tendinite de Quervain peut varier en fonction de plusieurs facteurs.

En général, le processus de guérison de la tendinite de Quervain peut prendre plusieurs semaines à quelques mois. Cependant, il est important de noter que la durée exacte peut varier d’une personne à l’autre.

Certains facteurs favorisent la guérison plus rapide de la tendinite de Quervain.

  • Tout d’abord, une bonne santé générale et une condition physique optimale peuvent favoriser une guérison plus rapide.
  • Une tendinite de Quervain légère, diagnostiquée précocement, est également plus susceptible de guérir plus rapidement.
  • Une rééducation appropriée et régulière, sous la supervision d’un professionnel de santé comme un kinésithérapeute (physiothérapeute), peut également jouer un rôle essentiel dans la guérison.
  • L’adoption d’une alimentation optimale, riche en nutriments essentiels tels que les vitamines, les minéraux et les antioxydants, peut contribuer à une meilleure cicatrisation des tissus et favoriser la guérison.
  • Le respect des consignes médicales, notamment en ce qui concerne le repos, l’application de glace, les exercices de renforcement et les étirements, peut aider à accélérer la guérison.

À l’inverse, certains facteurs peuvent retarder ou nuire à la guérison de la tendinite de Quervain.

  • Le tabagisme est connu pour entraver le processus de guérison en réduisant la circulation sanguine et en altérant le métabolisme des tissus.
  • Le non-respect des consignes médicales, tels que le maintien d’une activité excessive ou le retour prématuré aux activités qui sollicitent le poignet, peut également prolonger le temps de guérison.
  • Une tendinite de Quervain sévère, caractérisée par une inflammation importante et des lésions étendues, peut nécessiter un temps de guérison plus long.
  • L’absence de rééducation adéquate et de suivi médical régulier peut également retarder la guérison.

Il est important de souligner que chaque cas de tendinite de Quervain est unique, et la guérison peut être influencée par des facteurs individuels.

Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis, des conseils personnalisés et un suivi approprié tout au long du processus de guérison.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut