Tendinite ou arthrose d’épaule : comment différencier ?

Article rédigé par le 15 décembre 2022

La tendinite et l’arthrose de l’épaule sont deux susceptibles de causer une douleur à l’épaule. Du fait de ce symptôme commun, elles font parfois l’objet de confusion.

Mais la tendinite et l’arthrose d’épaule sont belles et bien différentes en de nombreux points. Déjà, la localisation de la douleur, les rétentions fonctionnelles et le réveil de la douleur ne sont pas les mêmes pour les deux développés.

Il existe également des nuances à l’inspection, à la palpation et à l’auscultation de la région de l’épaule pouvant différencier une atteinte tendineuse ou articulaire de l’épaule.

Tendinite ou arthrose d’épaule : comment différencier ? Les réponses dans cet article.

Points importants à savoir sur l’articulation de l’épaule

Sur le plan anatomique, la région de l’épaule est formée par deux principales articulations. Mais l’articulation scapulo-humérale sera le plus mis en avant dans cet article.

Cette articulation relie deux surfaces articulaires : celle de la cavité glénoïde de la scapula (omoplate) et de la tête humérale. Cette dernière étant recouverte de cartilage hyalin.

Le cartilage recouvre les surfaces articulaires de l’humérus et de la scapula, permettant une friction réduite et une mobilité fluide de l’articulation.

En outre, puisqu’elle est fréquemment sollicitée, l’articulation scapulo-humérale dispose de plusieurs moyens de renforcements, tels que le bourrelet glénoïdal et la capsule articulaire.

Il existe également des tendons qui stabilisent l’épaule. Plus précisément, les tendons de la coiffe des rotateurs sont un groupe de quatre tendons (le sus-épineux, le sous-épineux, le sous-scapulaire et le petit rond) qui entourent l’articulation glénohumérale, et contribuent à la stabiliser et à assurer les mouvements du bras.

Le tendon du biceps (longue portion), quant à lui, relie le muscle biceps brachial à l’omoplate. Il joue un rôle important dans les mouvements du bras, notamment la flexion du coude et la rotation de l’épaule.

Définition de la tendinite de l’épaule

La tendinite de l’épaule désigne une atteinte des tendons du muscle avoisinant l’articulation de l’épaule (coiffe des rotateurs, longue portion du biceps).

L’atteinte peut être inflammatoire, dégénérative ou compressive. Dans les trois cas, cette pathologie se traduit par une vive douleur ressentie au niveau de l’épaule entraînant l’abduction de certains mouvements.

La tendinite de la coiffe des rotateurs et du long biceps sont les deux principales tendinites observées au niveau de l’épaule.

Il existe quelques facteurs favorisant la survenue de cette tendinite comme :

  • Les microtraumatismes suite à la sollicitation excessive du tendon ou un mouvement brusque du bras.
  • Les mouvements répétés du bras dans un contexte professionnel ou sportif
  • Un repos insuffisant suite à une contrainte répétée sur le tendon

Définition de l’arthrose de l’épaule

L’arthrose de l’épaule est une pathologie due à la dégénérescence du cartilage articulaire au niveau de l’articulation de l’épaule, causant une douleur chronique à cette région.

Tel que mentionné, le cartilage est responsable du glissement de l’articulation de l’épaule. Il permet de mobiliser ce dernier sans occasionner de douleur et avec une bonne fluidité.

Mais il arrive que ce cartilage soit progressivement détruit par l’avancée de l’âge, les antécédents de traumatismes (fractures, luxations), les maladies rhumatologiques (arthrite, ostéopathies) et même l’hérédité.

RECOMMANDÉ :  Entorse acromio-claviculaire non traitée : quels risques ? (complications)

A la suite de cela, le processus physiologique à l’élaboration du cartilage se dérègle d’où la survenue de l’arthrose de l’épaule.

Ces changements peuvent être observés à l’imagerie médicale (comme une radiographie).

Cette condition peut d’ailleurs grandement affecter les activités quotidiennes, sportives et professionnelles.

Quelles différences entre la tendinite et l’arthrose de l’épaule ?

Il arrive fréquemment de confondre l’arthrose de l’épaule avec d’autres conditions comme la tendinite. Ceci peut s’expliquer par les facteurs suivants :

  • la douleur touche l’épaule dans le deux cas, et peut être difficile à discerner
  • les deux conditions touchent généralement les personnes plus âgées (bien que la tendinite touche beaucoup les jeunes athlètes)
  • dans les deux cas, la mouvements répétés et la surcharge de l’épaule sont considérés comme des facteurs de risque
  • la mobilité peut être limitée tant au niveau de l’arthrose que pour la tendinite
  • les deux condition provoquent généralement des faiblesses du membre supérieur
  • des tensions musculaires au niveau du cou, du trapèze et du bras surviennent dans les deux cas
  • les deux conditions pourraient répondre aux médicaments antalgiques et anti-inflammatoires
  • les deux conditions requièrent des séances de rééducation

Bien qu’elles puissent paraître similaires, de nombreux points peuvent être mis en avant pour différencier une tendinite de l’épaule d’une arthrose de l’épaule. Examinons ces facteurs en détail :

La localisation de la douleur

La première différence entre la tendinite et l’arthrose de l’épaule est la localisation de la douleur occasionnée par chaque atteinte.

Lors d’une tendinite de l’épaule, la douleur se localise soit au niveau de l’insertion du tendon (partie musculaire ou osseuse) soit à un point précis de son trajet. En d’autres termes, la douleur est localisée à un point plus ou moins précis du tendon.

Dans le cas de l’arthrose de l’épaule, la douleur se localise au niveau de toute la région de l’articulation de l’épaule. La douleur n’est pas limitée à un point précis.

Le réveil de la douleur

Si l’atteinte se situe encore dans la phase aigüe, le réveil de la douleur peut facilement faire la différence entre la tendinite et l’arthrose de l’épaule :

Pour la tendinite de l’épaule, la douleur se réveille à chaque fois que le muscle du tendon est mis en tension.

Par exemple, la coiffe des rotateurs est sollicitée lors des mouvements d’antépulsion et de rotation du bras. La douleur apparaît ainsi quand la personne effectue ces mouvements. La personne ressent également une sensation d’accrochage qui peut être douloureux.

Pour l’arthrose de l’épaule, la douleur se réveille évidemment quand l’articulation de l’épaule est sollicitée.  Cela inclut donc toutes sortes de mouvements effectués dans les trois plans de l’espace :

-Flexion, extension, abduction, adduction, rotation latérale et médiale du bras.

La palpation

Un autre point essentiel faisant la différence entre la tendinite de l’épaule et l’arthrose de l’épaule est la douleur à la palpation.

Si une personne présente une tendinite de l’épaule, la douleur peut se réveiller à la palpation du tendon, même en l’absence de mouvements. On parle ainsi de douleur exquise à la palpation.

Cette douleur localisée à la palpation n’est pas forcément observée lors de l’arthrose de l’épaule.

L’inspection de la peau

Quelques rares fois, l’atteinte du tendon peut se refléter sur la peau. Cette dernière présente ainsi un aspect plus ou moins inflammatoire. Elle peut devenir rouge et légèrement chaude au toucher.

RECOMMANDÉ :  Syndrome des loges (membre supérieur) : Définition et prise en charge

On n’observe généralement pas d’aspect inflammatoire lors d’une arthrose de l’épaule. En effet, l’arthrose ne rentre pas parmi les contextes inflammatoires puisqu’il s’agit d’une dégénérescence.

Cependant, si la peau ne présente pas cet aspect, le diagnostic de tendinite ne doit pas être exclu. Ce signe set assez inconstant, car tout dépend de la gravité de l’atteinte tendineuse.

L’auscultation

Si la personne présente un ténosynovite (atteinte de la gaine synoviale du tendon), la palpation de la région du tendon peut révéler des bruits de crépitations (bruit de frottement).

Ces bruits de crépitations signaler ainsi une atteinte tendineuse et non cartilagineuse.

Retentissement fonctionnel

Même si les deux atteintes entraînent toutes les deux la limitation douloureuse de la mobilité, il existe quand même quelques différences pouvant distinguer la tendinite de l’épaule et l’arthrose.

La tendinite de l’épaule limite seulement la mobilité du tendon atteint. Par exemple :

  • La rotation, l’abduction et l’antépulsion dans le cas d’une tendinite de la coiffe des rotateurs.
  • La flexion du coude dans le cas d’une tendinite du biceps.

Tandis que l’arthrose de l’épaule limite tous les mouvements de l’articulation de l’épaule dans les trois plans de l’espace.

La place de l’imagerie

Après la comparaison de ces signes fonctionnels faisant la différence entre tendinite et arthrose de l’épaule, on va terminer avec l’imagerie.

Un examen d’imagerie permet de préciser exactement s’il s’agit d’une atteinte du tendon ou bien de l’articulation de l’épaule.

Les deux examens utilisés en pratique courante sont :

  • La radiographie de l’épaule pour apprécier l’état de l’articulation (arthrose), et une éventuelle calcification du tendon.
  • L’échographie et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui sont des examens couramment réalisés dans la recherche d’une tendinite.

Conclusion

Ainsi pour conclure, revoyons un bref résumer de tous les points permettant de distinguer l’arthrose et la tendinite de l’épaule :

Tendinite

  • Douleur localisée sur le trajet du tendon
  • Douleur réveillée lors de la sollicitation du muscle ou du tendon
  • Douleur exquise à la palpation du tendon
  • Peau correspondante enflammée
  • Mouvement des muscles ayant un tendon atteint sont aboli

Arthrose de l’épaule

  • Douleur diffuse sur toute l’articulation
  • Douleur réveiller lors de la sollicitation de l’articulation
  • Pas de signe d’inflammation de la peau
  • tous les mouvements de l’épaule dans les trois plans de l’espace sont abolis

Quel traitement ?

Vous aurez constaté que le diagnostic est très important pour identifier la source de la douleur à l’épaule. En fonction des résultats cliniques et radiologiques, vos professionnels de santé pourront mettre en place un plan de traitement individualisé.

Parmi les modalités souvent prescrites pour traiter la douleur à l’épaule, on compte :

Encore une fois, la décision d’opter pour un traitement variera en fonction de plusieurs facteurs, comme la nature exacte de la blessure, la condition générale du patient, le pronostic de guérison, les thérapies tentées précédemment, etc.

N’hésitez pas à consulter pour une prise en charge adaptée.

 Références

https://www.sport-orthese.com/blog/zoom-sur-la-tendinopathie-de-l-epaule–n72

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.4 / 5. Nombre de votes 7

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut