Tendinite supra-épineux : traitement kiné (quels exercices ?)

Article rédigé par le 28 février 2023

Outre les traitements médicamenteux, le traitement kiné intervient également dans le traitement de la tendinite du supra-épineux. Par divers moyens (comme les exercices, les massages, les ondes de choc, etc.), cette forme de thérapie aidera à soulager la douleur et reprendre ses activités. Dans certains cas, elle préviendra même l’utilisation d’approches invasives comme l’infiltration ou la chirurgie.

Comment agit vraiment la kinésithérapie pour soigner cette inflammation de tendon ? Quels sont les exercices les plus efficaces pour soulager ses symptômes ? Les réponses dans cet article rédigé par un professionnel de santé.

Rappel sur la tendinite du supra-épineux

La tendinite du supra-épineux est une affection qui se caractérise par l’inflammation du tendon sus-épineux de la coiffe des rotateurs. Elle peut survenir seule, ou être associée à d’autres atteintes comme :

C’est une maladie très courante qui peut toucher tout le monde, mais surtout les personnes qui exercent des tâches répétitives. L’une de ses principales causes est la surutilisation des épaules.

Les personnes qui souffrent de la tendinite supra-épineux ressentent généralement une intense douleur au niveau de l’épaule, notamment lors de l’élévation du bras. Il peut aussi y avoir une perte de mobilité ou de force.

Le diagnostic repose sur des examens physiques et des examens d’imagerie. Et en ce qui concerne le traitement, la tendinite du supra-épineux peut se soigner par un traitement médical associé à une rééducation kiné. La chirurgie ne figure qu’en dernier recours, lorsqu’aucun traitement n’a pu être efficace.

Pour en savoir plus sur cet article, vous pouvez visiter cette page.

Tendinite du supra-épineux et traitement kiné

La kinésithérapie (physiothérapie) fait partie des traitements de choix de la tendinite supra-épineux pour soulager les symptômes et optimiser la guérison.

D’un côté, elle permet de réduire la douleur et l’inflammation. Et de l’autre côté, elle aide à stimuler l’élasticité des muscles, des tendons de l’épaule et de l’ensemble des articulations de l’épaule. C’est un point positif pour le pronostic du patient.

La kinésithérapie pour soulager la douleur et l’inflammation du tendon supra-épineux

La kinésithérapie (physiothérapie) utilise diverses techniques et outils. Le choix de chaque modalité sera adapté en fonction du patient. Parmi les options possibles, nous avons :

Le traitement par onde de choc (shockwave en anglais)

Le traitement par onde de choc est une modalité souvent réalisée lorsque les traitements conventionnels ne font pas effet, et qu’on désire éviter l’infiltration.

La thérapie par onde de choc favorise la production et la libération d’endorphines, des hormones qui possèdent une propriété anti-douleur. Elle agit également en augmentant la vascularisation (circulation sanguine) au niveau de la zone concernée.

Bien qu’elle soit assez douloureuse, cette forme de thérapie a fait ses preuves dans la gestion de la douleur suite à une tendinite du supra-épineux.

Ce que disent les études : Une étude a été réalisée par Mona Zamzam et ses collaborateurs sur 30 patients atteints de tendinite du supra-épineux. Les résultats ont démontré que le 4 séances de shockwave étaient aussi efficaces qu’une infiltration écho-guidée de cortisone dans l’espace sous-acromial pour soulager la douleur de l’épaule à court terme.

Le traitement par laser

Bien que moins populaire, le traitement par laser peut aussi être bénéfique. Il permet l’accélération de la synthèse de collagène et l’augmentation du taux de sérotonine.

L’utilisation du froid ou du chaud

Appliquer une solution froide ou chaude au niveau de la zone concernée aide à réduire l’inflammation. Ce processus peut donc être effectué avant ou après une séance d’exercice.

En général, on recommande d’utiliser le chaud avant un exercice dans le but de soulager la musculature tendue, et améliorer la mobilité. Le froid, quant à lui, peut être utilisé après une séance d’exercices pour calmer la douleur et limiter l’inflammation.

RECOMMANDÉ :  Une douleur à l’épaule peut-elle provenir d’un cancer ? (étude révélatrice !)

La kinésithérapie pour éveiller la mobilité et la force du tendon supra-épineux

Outre son action contre la douleur et l’inflammation, la kinésithérapie (physiothérapie) permet également d’accélérer le processus de guérison de la tendinite supra-épineux. De plus, elle réduit le risque de récidives.

Pour ce faire, le kinésithérapeute (physiothérapeute) utilise divers techniques manuelles et exercices visant à améliorer la mobilité de l’épaule et à renforcer ses différentes structures.

Le massage

Le massage consiste à relâcher les muscles et les tendons de l’épaule via des techniques manuelles du praticien. Cette technique permet de désensibiliser les nerfs sensibles, soulager la tension, et calmer la raideur musculaire.

Les massages peuvent parfois être associés à des huiles essentielles comme l’eucalyptus, et la gaulthérie qui possèdent des actifs au pouvoir anti-inflammatoire.

Les exercices et étirements

Les exercices aident à augmenter la force et à rétablir la fonction normale de l’épaule.

Pour traiter la tendinite supra-épineux, le kinésithérapeute (physiothérapeute) propose alors des exercices d’étirements et de renforcements musculaires personnalisés durant les séances de kinésithérapie.

Combien de séances de kiné sont nécessaires pour soigner une tendinite du supra-épineux ?

De manière générale, le patient souffrant de tendinite à l’épaule sera suivi entre 4 à 6 semaines, à raison d’une à deux fois par semaine.

Lors de la première séance, le kinésithérapeute procède à une évaluation initiale du patient. Cela permet de comprendre le stade de la maladie et les antécédents médicaux du patient, et identifier les dysfonctionnements de l’épaule sur lesquels il faudra travailler. Une fois toutes les informations utiles réunies, le traitement peut commencer.

Après chaque séance, le kinésithérapeute évaluera les progrès, et ajustera le plan de traitement avec son patient. S’il n’y a pas d’amélioration au bout de 4-6 semaines, on envisage alors des traitements alternatifs (comme l’ostéopathie) ou plus invasifs (comme l’infiltration).

Si le traitement avance bien, le kinésithérapeute mettra l’accent sur des exercices de prévention visant à éviter les récidives de blessures. Il partagera des exercices à faire à domicile pour accélérer la guérison et optimiser la reprise des activités.

Chaque cas est unique, il est donc important de consulter un kinésithérapeute pour une prise en charge adaptée et individualisée.

Des exemples d’exercices visant à soulager la tendinite du supra-épineux

Le traitement de la tendinite du supra-épineux se repose sur la pratique d’exercices qui vise divers objectifs :

  • le soulagement de la douleur ;
  • l’amélioration de la mobilité de l’épaule ;
  • le renforcement de l’épaule ;
  • le recentrage de la tête de l’humérus au niveau de sa glène et la correction posturale ;
  • l’amélioration de la proprioception de l’épaule ;
  • la reprise des activités professionnelles, de loisir et sportives.

Voici quelques exercices types souvent prescrits en kinésithérapie :

Exercice pendulaire pour soulager les douleurs

Pour l’exercice pendulaire de relâchement de l’épaule, il faut se mettre debout et prendre au besoin une bouteille de 2 litres remplie d’eau (portée avec la main du membre supérieur blessé).

Après, relâcher l’épaule blessée en suivant le poids vers le bas tout en se penchant en avant selon un angle de 20 à 25 °. Réaliser des petits ou grands cercles suivant chaque direction. 

Ce petit mouvement est fortement recommandé pour le premier jour de traitement, ou si la douleur est très importante. Il faut toutefois noter que l’intensité des douleurs et le pronostic de la tendinite du supra-épineux varient selon plusieurs facteurs.

Renforcement des muscles connexes (dentelé antérieur)

Les muscles entourant l’épaule peuvent être renforcé pour indirectement réduire le stress sur le tendon supra-épineux, et ainsi soulager les symptômes à long terme.

Un des mouvements consiste à décoller l’épaule et l’omoplate du sol en s’allongeant sur le dos.

Pour ce faire, il faut garder le bras tendu vers le ciel en tenant un poids de 4 kg (en position couchée sur le dos). Maintenir le geste d’étirement pendant 5 secondes sans décoller ni le dos ni la tête (uniquement l’omoplate et l’épaule).

Refaire l’exercice au moins 20 fois.

RECOMMANDÉ :  Arthrose d’épaule : Quels remèdes de grand-mère ? (Traitement naturel)

Cet entraînement privilégie le renforcement du muscle dentelé antérieur.

Exercices de mobilité de l’épaule (débutant)

Si l’épaule présente un manque de mobilité en raison de l’inflammation causée par la tendinite du supra-épineux, il sera important de retrouver l’amplitude de mouvement complet de l’épaule le plus tôt possible.

Flexion assistée de l’épaule (araignée) face au mur

  1. Face au mur, tenez-vous à une distance où vous pouvez toucher le mur avec les doigts.
  2. « Marchez » lentement avec vos doigts sur le mur devant vous, montant aussi haut que possible sans douleur.
  3. Utilisez l’autre main pour soutenir ou aider si nécessaire.
  4. Une fois le point le plus haut atteint confortablement, maintenez la position quelques secondes, puis « marchez » les doigts vers le bas.
  5. Répétez 10 allers-retours.

Abduction assistée (araignée) debout contre le mur

  1. Debout, de côté par rapport à un mur, avec l’épaule concernée la plus proche du mur.
  2. « Marchez » avec vos doigts sur le mur à côté de vous, élevant le bras en abduction autant que possible sans douleur.
  3. Utilisez l’autre main pour soutenir ou aider si nécessaire.
  4. Une fois atteint le point le plus haut confortablement, maintenez la position quelques secondes, puis « marchez » les doigts vers le bas pour revenir à la position initiale.
  5. Répétez 10 allers-retours.

Renforcement des muscles de la coiffe des rotateurs

Maintenant, pour renforcer les muscles, il est préférable d’utiliser une bande élastique ou des poids. Mais si la douleur ne permet pas de soulever des charges, il est préférable de stimuler les muscles dans un cadre sûr.

Des exercices efficaces qui ne mettraient pas l’épaule en danger sont les suivants :

Contraction isométrique en abduction de l’épaule (debout contre le mur)

  1. Debout, placez-vous de côté par rapport à un mur, l’épaule concernée la plus proche du mur.
  2. Levez le bras à l’horizontal (90 degrés d’abduction) et pressez le côté de votre main (paume vers le bas ou vers le corps) contre le mur sans bouger le bras. Poussez uniquement seulement votre tolérance, sans aggraver la douleur.
  3. Maintenez la pression pendant 5 à 10 secondes puis relâchez.
  4. Répétez 20 fois.

2. Contraction isométrique en rotation externe d’épaule (debout contre le mur)

  1. Debout, face à un mur, coude plié à 90 degrés et le bras le long du corps.
  2. Placez le poing contre le mur au niveau du coude.
  3. Sans bouger le bras, exercez une pression contre le mur comme si vous vouliez tourner le bras vers l’extérieur, mais le mur vous en empêche. Poussez uniquement seulement votre tolérance, sans aggraver la douleur.
  4. Maintenez la pression pendant 5 à 10 secondes, puis relâchez.
  5. Répétez 20 fois.

Une fois ces exercices maîtrisés, le kinésithérapeute pourra progressant en rajoutant de la résistance (comme des bandes élastiques, poids, etc.).

Exercice de proprioception

La proprioception de l’épaule est la capacité à percevoir et à reconnaître la position et les mouvements de cette articulation dans l’espace, sans avoir besoin de la voir. Ceci joue un rôle crucial dans la coordination, le contrôle des mouvements, et la stabilité.

La proprioception de l’épaule peut se réaliser avec l’aide d’un swiss-ball à plaquer sur le mur. Il suffit d’appuyer les avant-bras sur le gros ballon tout en reculant les pieds, et de maintenir la position durant un certain temps.

Si les douleurs persistent, il est conseillé de consulter un professionnel de santé pour éviter une éventuelle séquelle. Il prescrira des examens d’imagerie à l’instar de la radiographie pour apprécier l’état de l’articulation de l’épaule.

Références

Zamzam, M., El Yasaki, A., El Garabawy, N. et al. Shockwave therapy versus local steroid injection in chronic supraspinatus tendinopathy. Egypt Rheumatol Rehabil 46, 141–147 (2019). https://doi.org/10.4103/err.err_16_18

Soigner une tendinite naturellement : que faire ?

Tendinite du supra-épineux avec rupture transfixiante : quelles particularités ?

Tendinite du supra-épineux avec bursite : Quelles particularités ?

https://www.kinemedical.fr/fr/dossiers/tous-les-dossiers/tendinite-epaule-reeducation-kinesitherapie#:~:text=La%20kin%C3%A9sith%C3%A9rapie%3A%20un%20traitement%20cibl%C3%A9,massages%20et%20des%20mouvements%20particuliers.

https://koss-sport.com/blessures-epaule/tendinopathie-tendinite/

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2007/revue-medicale-suisse-120/tendinopathies-quels-sont-les-traitements-efficaces-en-physiotherapie#tab=tab-read

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut