Déchiffrer la tendinopathie calcifiante : approches thérapeutiques actuelles (étude)

Article rédigé par le 11 janvier 2024

La tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs, caractérisée par la présence de dépôts calciques au sein des tendons de l’épaule, peut être source de douleurs aiguës et chroniques, impactant significativement la qualité de vie des patients et les activités professionnelles.

En nous basant sur une étude rigoureuse conduite par Christelle Darrieutort-Laffite et Benoît Le Goff, publiée en 2018, nous allons aborder de manière approfondie les stratégies thérapeutiques pour évaluer et traiter cette condition.

Compréhension clinique de la tendinopathie calcifiante

La tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs est une condition où des cristaux d’apatite carbonatée se déposent dans les tendons, affectant entre 3 à 10 % des épaules non douloureuses.

L’étude souligne que 17 % des patients souffrant de douleurs chroniques d’épaule présentent de telles calcifications. La progression de cette pathologie peut être imprévisible, avec des cas de résorption spontanée après une période prolongée de symptômes.

Pour tout savoir sur cette condition de l’épaule, consultez l’article suivant.

Données épidémiologiques et progression naturelle

Les auteurs de l’étude ont mis en évidence que la résorption spontanée des calcifications tendineuses est un phénomène bien documenté, avec des taux annuels estimés entre 6,4 et 32,0 %, principalement dans les cas où les calcifications sont déjà floues sur les radiographies standards.

Évaluation des options thérapeutiques

Stratégie conservatrice: Observer et gérer la douleur

L’approche conservatrice, privilégiant la kinésithérapie et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), est souvent proposée comme première ligne de traitement. L’étude a révélé qu’une évolution favorable de la douleur était notée dans le temps, avec des améliorations significatives sur les échelles de douleur et les scores fonctionnels.

Infiltration de corticostéroïde: Une solution temporaire ?

L’infiltration de corticoïdes a montré une amélioration à court terme dans 50 % des cas et une prolongation de l’efficacité jusqu’à deux ans dans 75 % des cas.

Néanmoins, il est important de noter que les infiltrations ne garantissent pas l’éradication des symptômes à long terme et peuvent nécessiter des traitements complémentaires.

Ondes de choc (shockwave) : Une innovation prometteuse

L’utilisation des ondes de choc (ou shockwave), particulièrement celles de haute énergie, a démontré une amélioration significative des symptômes et une disparition des calcifications dans un pourcentage significatif de patients. Cette méthode pourrait donc représenter une option thérapeutique non invasive intéressante avant d’envisager des traitements plus invasifs.

Techniques percutanées à l’aiguille: Une efficacité démontrée

La technique percutanée à l’aiguille, ou PFL, a été mise en avant pour son efficacité à extraire les dépôts de calcium et à induire une résorption naturelle de la calcification.

RECOMMANDÉ :  Tendinite calcifiante de l’épaule : exercices kiné pour se soulager

L’étude n’a pas identifié de différence significative entre les techniques utilisant une ou deux aiguilles, ce qui pourrait simplifier la procédure et la rendre plus accessible.

La chirurgie: Dernier recours?

L’étude a également examiné les interventions chirurgicales, telles que l’acromioplastie et l’évacuation des calcifications.

Les résultats indiquent qu’aucune différence significative n’est observée entre les patients ayant subi une acromioplastie avec ou sans évacuation des calcifications.

Cela suggère que la chirurgie devrait être réservée aux cas où les autres options thérapeutiques se sont avérées inefficaces.

Conclusion (et recommandations thérapeutiques)

L’étude conclut que bien que la résolution spontanée soit possible, une approche thérapeutique personnalisée, prenant en compte le profil du patient et la sévérité des symptômes, est cruciale pour une gestion optimale de la tendinopathie calcifiante. Il est essentiel de peser soigneusement les avantages et les risques potentiels de chaque option thérapeutique.

En somme, la tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs présente un défi clinique et thérapeutique. L’étude de Darrieutort-Laffite et Le Goff offre des insights précieux sur les stratégies de traitement et souligne l’importance d’une prise en charge personnalisée, en mettant l’accent sur les techniques les moins invasives en première intention.

Pour ceux qui souhaitent explorer plus en détail cette étude, nous vous invitons à consulter l’article original pour une compréhension complète des résultats et des recommandations cliniques.

Ressources

Articles publiés sur la tendinite calcifiante de l’épaule

Références

https://www.em-consulte.com/article/1209347/les-moyens-et-la-strategie-therapeutiques-face-a-u

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut