Test de Finkelstein : Indication et résultats

Article rédigé par le 26 septembre 2022

Le test de Finkelstein est un test de provocation pour le diagnostic de la maladie de De Quervain.

L’hypothèse avancée par Finkelstein était que la pénétration des ventres musculaires de l’extenseur du muscle court-circuitateur et de l’abducteur du muscle long-circuitateur dans le premier compartiment des extenseurs du poignet était liée à une pathologie détectée par le test.

Dans cet article, nous allons voir de plus près en quoi consiste ce test et ce que ses résultats peuvent indiquer.

Anatomie cliniquement pertinente

Dans le premier compartiment dorsal du poignet, une gaine tendineuse entoure les tendons de l’abductor pollicis longus (APL) et de l’extenseur pollicis brevis (EPB) sur le bord latéral de la boîte à moustaches anatomique. Ces muscles ont les fonctions suivantes :

Extensor pollicis brevis (EPB)

  • Abduction radiale du poignet (0 à 25 degrés).
  • Extension du pouce (90 degrés).

Abductor Pollicis Longus (APL)

  • Abduction radiale du poignet (0 à 25 degrés).
  • Écarts du pouce (70 à 80 degrés).

La tendinite de Quervain affecte à la fois l’abducteur pollicis longus et l’extenseur pollicis brevis à l’endroit où ils passent de l’avant-bras à la main à travers un tunnel fibro-osseux (le premier compartiment dorsal). Ces tendons sont responsables de l’éloignement du pouce de la main lorsqu’il est posé à plat dans le plan de la paume (c’est-à-dire en abduction radiale).

Test de Finkelstein : Indications

Le test de Finkelstein doit être effectué en cas de douleur au poignet, en particulier chez les patients qui ressentent une douleur sur le côté radial du poignet.

Une ténosynovite de De Quervain (du nom du chirurgien suisse Fritz de Quervain) doit être suspectée chez les patients qui ressentent une douleur sur le côté radial du poignet, qui s’aggrave lorsqu’on pince (coincement d’un objet entre les extrémités du pouce et de l’index) ou lorsqu’on bouge le pouce et le poignet.

La douleur peut irradier vers le pouce ou le long de la face palmaire du poignet, et certains patients remarquent également un gonflement et une sensibilité sur le côté radial du poignet.

La main dominante n’est pas plus susceptible d’être affectée que la main non dominante, et l’affection peut être bilatérale chez jusqu’à 20 % des patients.

Test de Finkelstein : Procédure

Pour effectuer le test, le membre concerné du patient est tendu de manière à ce que le poignet reste sur le bord de la table de traitement. Le bras est positionné de manière à ce que le côté cubital de l’avant-bras repose sur la table et que le côté cubital de la main pende du bord de la table, l’avant-bras étant maintenu en position neutre.

RECOMMANDÉ :  Doigt en maillet (Mallet Finger) : complications possibles

La première étape consiste à évaluer la douleur du patient en effectuant une déviation active douce de l’ulna au niveau du poignet, assistée par la gravité. Cette variante convient aux patients qui se présentent en phase aiguë. Ce test est positif si le patient signale une aggravation de la douleur à l’extrémité du processus styloïde radial.

Si cette étape ne provoque pas de douleur, l’examinateur peut appliquer une force douce sur la main, ce qui entraîne une augmentation de l’étirement passif du premier compartiment dorsal. Ce test est également positif si le patient signale une aggravation de la douleur au niveau de l’apophyse épineuse.

Si cela ne provoque pas non plus de douleur, l’examinateur peut ensuite effectuer la version originale du test Finkelstein, qui convient aux patients au stade chronique chez lesquels aucune douleur importante n’est susceptible d’apparaître au cours des deux premières étapes. Au cours de cette étape, l’examinateur saisit le pouce et le fléchit ensuite passivement dans la paume de la main. Le résultat du test est positif si le patient ressent une douleur croissante à l’extrémité radiale de la styloïde.

Test de Finkelstein : Résultats

Un résultat positif au test est indiqué par une douleur à l’extrémité radiale de l’apophyse styloïde lors de la flexion passive du pouce dans la paume. Un test de Finkelstein positif suggère une ténosynovite de Quervain, qui est confirmée par l’identification d’une zone sensible sur le premier compartiment dorsal à la base du pouce.

Le test de Finkelstein n’est pas spécifique de la ténosynovite de De Quervain, car d’autres pathologies peuvent provoquer des douleurs sur le côté radial du poignet. Cependant, il s’agit d’un outil utile pour le diagnostic de cette affection.

Le test de Finkelstein ne doit être effectué que par un professionnel de la santé qualifié qui a une connaissance adéquate de l’anatomie des compartiments du poignet et qui comprend la signification clinique des résultats du test.

Il est toutefois important de se rappeler que ce test n’est pas sensible à 100 % pour la ténosynovite de Quervain et qu’en cas de doute sur le diagnostic, le patient doit être orienté vers un rhumatologue ou un orthopédiste. L’échec du diagnostic pouvant avoir des conséquences fâcheuses, il est préférable d’adopter une approche d’équipe lors de l’évaluation des patients.

Ressources

Tendinite de Quervain : Traitement naturel et huiles essentielles (solutions)

Références

https://www.physio-pedia.com/Finkelstein_Test

https://www.oatext.com/pdf/TiM-19-183.pdf

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/16488.pdf

Retour en haut