Trachéotomie : guide complet pour sauver des vies

Article rédigé par le 28 mars 2024

La trachéotomie consiste à créer une ouverture externe au niveau de la trachée pour permettre une respiration plus aisée. L’intervention pourrait être cruciale pour de nombreux patients mais elle n’est pas sans risques.

Elle est souvent proposée en cas de maladies respiratoires graves tels que l’obstruction des voies respiratoires ou chez les patients qui nécessitent une assistance respiratoire prolongée,

Dans cet article rédigé par un professionnel de santé, nous allons détailler l’importance, les indications et les avantages d’une trachéotomie, ensuite nous allons décrire la procédure ainsi que les risques liés à l’intervention.

Les 7 points essentiels à retenir

  1. La trachéotomie est réalisée pour permettre un passage de l’air directement vers les poumons sans passer par le nez, ni la bouche.
  2. Elle est indiquée en dernière intention après échec des traitements conservateurs ou en cas d’extrême urgence.
  3. L’ouverture trachéale est une procédure délicate qui nécessite des préparations au préalable.
  4. La trachéotomie peut être temporaire ou permanente selon son indication.
  5. Les complications après une trachéotomie sont souvent liées à l’ouverture cutanée.
  6. Vivre après une trachéotomie peut impacter la qualité de vie même si elle améliore les symptômes respiratoires.

Court rappel anatomique

La trachée est un tube en cartilage situé devant l’œsophage et connecté au larynx. Elle se divise en deux dans la poitrine pour former les principales bronches des poumons.

Elle est constituée d’anneaux cartilagineux ouverts en arrière et reliés entre eux par une membrane fibreuse. La trachée joue un rôle fondamental et permet le passage de l’air vers les poumons

En cas d’obstruction, la voie respiratoire se bloque et il en résulte des complications potentiellement graves par « étouffement ».

Les indications de la trachéotomie

L’intervention est recommandée dans diverses situations médicales critiques qui peuvent menacer le pronostic vital, mais elle n’est jamais indiquée en première intention.

L’obstruction des voies aériennes est la principale indication de la trachéotomie, afin d’éviter un arrêt respiratoire par étouffement (asphyxie) que ce soit en urgence ou programmée. 

Elle peut également être proposée de manière préventive avant toute intervention chirurgicale qui risque de compromettre les voies aériennes tels que les cancers de la bouche, ou du larynx.

Bon à savoir : la trachéotomie est aussi proposée chez les patients avec ventilation mécanique prolongée en réanimation, ou chez les patients ayant des problèmes respiratoires liés à des maladies neurologiques

Obstruction des voies respiratoires 

Les symptômes qui orientent vers l’obstruction des voies aériennes sont assez évidents, ils peuvent se présenter sous forme de détresse respiratoire d’emblée voire même d’un arrêt respiratoire.

En effet, la détresse se manifeste par une respiration superficielle et rapide, accompagnée de sueurs profuses, d’anxiété, et d’une sensation de mort imminente à l’extrême.

Cette obstruction peut conduire à une perte de connaissance par manque d’oxygène, et induire une insuffisance respiratoire (la respiration n’est plus efficace)

Les causes de l’obstruction 

La trachée est une zone facilement accessible et donc vulnérable aux affections des organes environnants.   

Le blocage des voies aériennes peut être causé par de nombreux facteurs externes ou internes notamment 

  • l’inhalation accidentelle d’un corps étranger
  • l’accumulation de sang ou de sérosités après une blessure traumatique
  • les maladies broncho-pulmonaires obstructives
  • les malformations comme la sténose (rétrécissement) des voies aériennes
  • les inflammations du larynx, et de l’épiglotte
  • les affections liées à la pollution, à l’intoxication par des produits chimiques, ainsi que le tabagisme
  • les tumeurs qui exercent une pression au niveau de la trachée
RECOMMANDÉ :  Splénectomie : se faire enlever la rate (tout savoir)

Avantages de la trachéotomie

Imaginez-vous dans une situation où chaque respiration devient difficile, où chaque souffle est un défi.

Figurez-vous que c’est la réalité chez certains patients souffrant de pathologies respiratoires graves ou ceux dont la respiration naturelle n’est plus suffisante.

Dans ces cas-là, la trachéotomie  participe à l’amélioration de leur qualité de vie.

Facilite la respiration

En cas d’obstruction des voies respiratoires, elle permet le passage de l’air directement vers les poumons.

Évacue les sécrétions 

Si le patient présente des difficultés à expectorer ou à tousser efficacement, la trachéotomie permet d’évacuer les mucosités par aspiration à travers la canule.

Protège les voies aériennes

En cas de risque d’inhalation de liquides ou de particules étrangères, la trachéotomie offre une protection en contournant les voies aériennes supérieures à travers l’accès direct vers les poumons.

Améliore la communication 

Une trachéotomie peut également favoriser une meilleure communication pour les patients qui ont des difficultés à parler en raison de problèmes respiratoires ou de maladies affectant les cordes vocales. 

Réduit les symptômes 

L’intervention peut contribuer à réduire les autres symptômes associés à la difficulté respiratoire, tels que la fatigue, l’anxiété, et les risques d’infections respiratoires récurrentes.

Préparations à l’intervention 

La décision d’une trachéotomie se fait après une réunion de concertation pluridisciplinaire.

C’est à dire qu’il s’agit d’une décision commune entre votre médecin et le chirurgien en charge.

Des préparations sont nécessaires avant de subir l’intervention, dans tous les cas, la trachéotomie ne peut être réalisée qu’après le consentement du patient ou de son tuteur légal.

Consultations préanesthésiques

Votre médecin vous tiendra compte de toutes les informations liées à l’intervention, notamment l’indication selon votre état de santé, les avantages ainsi que les risques éventuels.

Vous serez également mis en relation avec l’anesthésiste en charge.

Des bilans concernant vos antécédents médico-chirurgicaux seront ensuite notés au cas où ils pourraient entraver la procédure, notamment la présence d’une pathologie associée connue (maladie cardiaque, ou pulmonaire) ou l’existence d’une éventuelle allergie.

Important : comme toute intervention chirurgicale, la trachéotomie requiert obligatoirement une consultation préanesthésique et des examens préopératoires.

Analyses sanguines 

Vous serez également amenés à faire des analyses sanguines pour évaluer votre fonction rénale et hépatique.

Ensuite, pour compléter les tests sanguins, des examens d’exploration vous seront ensuite demandés.  

Examens complémentaires 

Les examens d’imagerie qui peuvent être réalisés avant une trachéotomie dépendent des besoins spécifiques du patient et de la situation clinique

Radiographie thoracique 

Une radiographie du thorax peut être réalisée pour évaluer l’état général des poumons, de la trachée et des structures adjacentes comme le cœur et les gros vaisseaux. 

Une échographie du cou

L’échographie est souvent pour évaluer les structures vasculaires et anatomiques du cou, telles que les artères carotides, les veines jugulaires et les ganglions lymphatiques

Un scanner 

L’examen est réalisé pour obtenir des images détaillées des voies respiratoires, de la situation de la trachée par rapport à l’œsophage et des autres structures adjacentes au cas où elles présentent des anomalies.

Bon à savoir : tous ces examens sont nécessaires pour planifier la trachéotomie en tenant compte de la localisation précise des structures importantes.

Déroulement de la procédure 

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, sauf en extrême urgence où elle est pratiquée au lit du malade.

RECOMMANDÉ :  Pyéloplastie : indication, méthode, risques

Votre chirurgien va réaliser une incision horizontale à la partie inférieure du cou, il va ensuite atteindre la trachée par une petite ouverture.

A travers cette orifice, une canule de trachéotomie sera mise en place pour permettre un passage de l’air directement vers les bronches et atteindre les poumons.

Les complications après une trachéotomie

Les complications après une trachéotomie regroupent les affections liées à l’ouverture cutanée. Elles peuvent survenir dans les premiers jours suivant l’opération ou à long terme et leur gravité est variable selon votre cas.

Une étude sur la trachéotomie a été réalisée par François Blot et ses collègues, et elle a démontré que l’intervention s’accompagne rarement de complications graves, si elle est réalisée par des experts et si le patient bénéficie correctement d’un suivi médical régulier.

Complications précoces 

Les nerfs à proximité peuvent être endommagés pendant de la procédure, ce qui peut entraîner des problèmes de voix, de déglutition ou d‘autres complications neurologiques.

Le plus souvent, ce sont des saignements au niveau de la plaie, qui favorisent ensuite une infection locale. L’obstruction par des sécrétions, des caillots sanguins peuvent entraîner des difficultés respiratoires.

Complications plus tardives

Une communication anormale entre la trachée et les tissus environnants peut se former, appelée fistule trachéo-cutanée, qui peut nécessiter une intervention chirurgicale pour la corriger.

Une perforation accidentelle de la paroi de la trachée peut entraîner l’entrée d’air dans la cavité pleurale (pneumothorax) qui peut être responsable d’une douleur thoracique et d’un essoufflement.

Une cicatrisation excessive autour de la trachée peut entraîner un rétrécissement de la lumière trachéale (sténose), ce qui peut provoquer des douleurs et des difficultés de déglutition.

Avis du professionnel

Il est indispensable de suivre un régime alimentaire léger après une trachéotomie, favorisez des aliments variés et faciles à digérer.

Vous devez éviter les aliments irritants et épicés et vous devez bien vous hydrater pour ne pas sécher la muqueuse trachéale.

La trachéotomie n’empêche pas de parler, il existe un dispositif à implanter appelé valve de phonation pour favoriser une bonne communication.

Quand consulter ?

Après une trachéotomie, des situations alarmantes doivent nécessiter immédiatement une consultation médicale.

  • détresse respiratoire, qui se manifeste par une respiration sifflante, rapide et superficielle, en cas d’obstruction du tube de trachéotomie.
  • Un saignement excessif au niveau du site opératoire
  • Une fièvre associée à une douleur aux environs du cou
  • Un changement de la voix, si elle devient rauque par exemple
  • Une difficulté à déglutir (douleur à chaque déglutition)

Si vous présentez un de ces signes, n’attendez pas et notifiez directement votre médecin traitant, ou si vous cherchez un médecin dans votre région, consultez notre répertoire.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut