Travailler avec une épicondylite : Conseils kiné

Article rédigé par le 30 janvier 2023

Travailler avec une épicondylite peut être un véritable défi. La douleur ressentie à l’extérieur du coude et de l’avant-bras rend les activités quotidiennes désagréables et difficiles.

La kinésithérapie (physiothérapie) pour l’épicondylite a le potentiel de réduire considérablement la gravité de cette affection. Mais trouver les bons exercices, les bons étirements et le bon plan de traitement peut s’avérer difficile.

Les conseils donnés dans cet article visent à fournir des informations utiles en indiquant la meilleure façon de procéder pour traiter l’épicondylite par la kinésithérapie (physiothérapie).

Qu’est-ce que l’épicondylite ?

L’épicondylite, plus communément appelée tennis elbow (à ne pas confondre avec l’épitrochléite), est une affection qui survient lorsque les tendons qui relient les muscles de l’avant-bras au bouton osseux situé dans la partie externe de l’articulation du coude (épicondyle latéral) s’enflamment.

On la diagnostique grâce à des tests cliniques et des examens d’imagerie médicale au besoin (comme l’échographie ou l’IRM), surtout si on suspecte une atteinte plus sérieuse comme une fissure du tendon.

Elle résulte le plus souvent de mouvements répétitifs ou pénibles impliquant un mouvement du bras au-dessus de la tête, ce qui entraîne des douleurs et des difficultés à déplacer ou à soulever des objets.

Si elle n’est pas traitée, elle peut s’aggraver avec le temps en raison de la détérioration continue des tendons affectés par les activités régulières. 

No post found!

Symptômes de l’épicondylite

Comme il s’agit d’un syndrome inflammatoire, le principal symptôme de l’épicondylite est généralement une douleur sur la partie externe du coude lorsque vous essayez de lever ou d’étendre votre bras.

Cette douleur peut aller d’une sensation sourde et douloureuse à des douleurs aiguës et même à des sensations de rayonnement jusqu’à l’épaule ou dans l’avant-bras.

Elle peut également s’accompagner d’une sensibilité et d’une diminution de la force lorsque vous essayez de soulever ou de déplacer des objets.

Parmi les autres symptômes de l’épicondylite, citons :

  • Faiblesse dans la zone affectée ;
  • Douleur lors de la préhension ou de la compression d’objets ;
  • Douleur lors de l’extension du coude ;
  • Douleur la nuit ;
  • Bruits de claquement, de clic et de craquement provenant de l’articulation du coude ;
  • Picotements ou engourdissement dans l’avant-bras ;
  • Une amplitude de mouvement limitée.

Si l’inflammation n’est pas traitée, le coude ne tarde pas à enfler, à apparaître chaud et rouge. Le gonflement indique souvent un épanchement de liquide synovial interne, qui est une conséquence du processus inflammatoire.

Causes de l’épicondylite

L’épicondylite est une maladie de surcharge fonctionnelle typique qui survient chez les personnes soumises de manière répétée à un effort de même nature, dont les sportifs (joueurs de tennis, mais aussi escrimeurs, pistoliers, golfeurs ou pongistes), mais pas seulement.

Les personnes les plus exposées sont celles qui, dans le cadre de leur travail ou de leurs loisirs, ont tendance à effectuer de manière répétée les mêmes mouvements impliquant les articulations du coude, du poignet et de la main. On pense notamment aux femmes de ménage.

RECOMMANDÉ :  Coude qui craque et douleur : quel lien ? (que faire ?)

Parmi les autres causes de l’épicondylite, on peut citer :

  • Un traumatisme direct sur la zone affectée,
  • Une diminution de la force musculaire due au vieillissement ou à des conditions médicales telles que l’arthrose et le diabète ;
  • Une fasciite plantaire peut provoquer un gonflement chronique de certains muscles autour du coude entraînant une douleur référée ailleurs dans le corps ;
  • Une forme et une technique incorrectes lors de la pratique de la musculation peuvent solliciter davantage les muscles situés autour des articulations du coude, ce qui entraîne une tension tendineuse (tendinopathie) ;
  • Une mauvaise posture affaiblit les épaules et les coudes, ce qui entraîne des déséquilibres musculaires qui provoquent des problèmes tendineux au niveau des épicondyles ;
  • Enfin, le traitement de maladies de longue durée, comme le cancer, peut provoquer des lésions tendineuses liées à l’inflammation.

Conseils de kinésithérapie pour travailler avec une épicondylite

La kinésithérapie (physiothérapie) peut soulager les symptômes de l’épicondylite et prévenir d’autres lésions grâce à une combinaison d’étirements, de renforcement, de techniques de massage et d’autres exercices thérapeutiques.

Certains exercices d’étirement et de renforcement peuvent être très utiles pour stimuler la circulation sanguine dans la zone concernée, oxygéner les tissus et éliminer les déchets caractéristiques de l’inflammation.

L’objectif des étirements est d’étirer les muscles concernés de manière sélective et progressive : une fois que vous avez atteint le point de tension (pas de douleur, mais de tension), vous devez le maintenir pendant un certain nombre de secondes avant de le relâcher.

Renforcer les muscles du bras et de l’avant-bras signifie stabiliser l’articulation du coude et réduire le risque de blessure.

Voici quelques exercices de kinésithérapie utiles pour l’épicondylite :

Exercice kinésithérapie 1

Pour cet exercice, vous n’avez besoin que d’une surface sur laquelle vous pouvez poser vos mains. Vous pouvez par exemple choisir celle qui se trouve sur la table de la cuisine et veiller à ce qu’elle soit stable.

L’étape suivante consiste, (debout près de la table) à poser simplement les paumes des mains dessus, en les gardant ouvertes. 

L’exercice doit être effectué en partant d’une position debout, en gardant le coude tendu, et en restant ainsi immobile pendant au moins 15 secondes.

Exercice kinésithérapie 2

Cet exercice est extrêmement simple et vise en premier lieu la flexibilité active des articulations. Pour l’exécuter, il suffit de se tenir debout, de tendre le bras horizontalement vers l’avant et de fléchir le poignet d’avant en arrière. Répétez l’opération pendant 3 séries de 10.

Exercice kinésithérapie 3

Lorsque l’on travaille à résoudre le problème de l’épicondylite, il est impossible de ne pas tenir compte des exercices de compensation et d’équilibrage de la préhension, dont l’efficacité est profondément influencée par l’apparition de l’état inflammatoire

Pour améliorer sa qualité, vous pouvez placer votre avant-bras sur une table, tenir une balle anti-stress douce et la tenir fermement dans votre main pendant au moins 5 secondes. Répétez l’exercice pour 3 séries de 10 prises chacune.

RECOMMANDÉ :  Rééducation du coude après une fracture de la tête radiale : Explication kiné (exercice)

Exercice kinésithérapie 4

Pour réaliser cet exercice pour l’épicondylite, vous devez vous équiper d’un petit poids. Le conseil est de commencer par celui qui ne dépasse pas 200 grammes (augmenter à 500 après avoir senti avoir atteint une maîtrise optimale de l’exercice). 

  • Trouvez un plan de travail suffisamment solide ;
  • Asseyez-vous ;
  • Posez votre avant-bras dessus ;
  • Pliez votre coude à 90° ;
  • Et gardez votre main loin du bord de la table. 

Ensuite, procédez à des mouvements de flexion et d’extension du poignet, (c’est-à-dire en pliant la main de haut en bas) en prenant soin de maintenir chaque position pendant au moins 5 secondes.

Exercice kinésithérapie 5

Le renforcement des muscles du coude est une solution efficace pour traiter l’épicondylite, et l’utilisation d’une barre d’haltérophilie peut vous aider à atteindre cet objectif. Il est préférable de choisir une haltère d’au moins 500 grammes, qui doit être tenue près du corps d’une main.

De là, soulevez-la en pliant le coude jusqu’à ce qu’elle atteigne un angle de 90 degrés. Pendant ce processus, assurez-vous que votre avant-bras est parallèle au sol et gardez vos épaules immobiles, sinon vous risquez d’aggraver les symptômes de votre maladie.

Exercice kinésithérapie 6

Le meilleur exercice pour l’épicondylite est celui-ci… asseyez-vous sur le sol avec votre dos appuyé sur le canapé, écartez vos bras et posez-les sur le siège du canapé, c’est là que vous vous asseyez habituellement : à ce stade, faites pivoter vos avant-bras pour que votre dos est pris en charge les mains sur le siège du canapé. Maintenant, étirez vos doigts vers le haut. 

Vous obtiendrez ainsi un étirement des muscles du coude et du poignet des plus efficaces qui sera d’un soulagement extrême. Tenez-le pendant une minute ou deux et répétez-le souvent.

Comment travailler avec une épicondylite?

Travailler avec une épicondylite peut être un défi, mais vos douleurs peuvent être atténuées si certaines mesures de précaution sont prises. Des pauses régulières pour reposer le(s) bras affecté(s) sont cruciales pour diminuer la tension.

Si, après un examen attentif, vous pensez que votre poste de travail contribue à votre malaise, ajustez-le ou consultez un spécialiste pour vous aider à optimiser l’ergonomie de votre espace de travail.

Mais cela ne doit pas s’arrêter là : en demandant l’aide de kinésithérapeutes (physiothérapeutes) et d’ergothérapeutes respectivement, vous obtiendrez des conseils sur mesure pour améliorer votre rétablissement et prévenir l’apparition d’autres blessures sportives.

Parmi les modalités proposées en kinés et ailleurs, on compte :

Références

https://conseilsante.cliniquecmi.com/astuces-prevention-epicondylite-au-bureau/

https://physiotherapieuniverselle.com/blogue/programme-dexercice-epicondylite-laterale-du-coude/

https://www.sfmg.org/data/generateur/generateur_fiche/633/fichier_fichier_epicondylitedocpatientregardsder_patient1def8.pdf

https://www.sosmain.eu/data/uploads/pdf/protocole-epicondylite.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut