Tumeurs mammaires chez la chatte : tout savoir

Article rédigé par le 3 octobre 2023

Dans le royaume félin, les tumeurs mammaires demeurent une préoccupation de santé majeure, suscitant l’inquiétude des propriétaires soucieux. Ces affections, souvent mystérieuses et complexes, exigent une compréhension approfondie pour mieux prévenir, diagnostiquer et traiter.

Dans cet article, nous allons explorer les causes, les symptômes et les traitements liés à ces affections, afin de vous armer des connaissances nécessaires pour prendre soin de votre amie féline comme elle le mérite.

Les 06 points clés à retenir de cet article

  1. Les tumeurs mammaires sont courantes chez les chattes non stérilisées, surtout si elles n’ont pas été stérilisées avant leur premier cycle de chaleur.
  2. La stérilisation précoce réduit considérablement le risque de tumeurs mammaires. Les chattes stérilisées avant leur premier cycle ont un risque beaucoup plus faible.
  3. Les tumeurs mammaires chez les chattes peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). Il est crucial de les diagnostiquer tôt pour un traitement efficace.
  4. Des symptômes tels que des masses palpables dans la région mammaire, des ulcérations cutanées, des saignements, ou des changements de comportement peuvent indiquer la présence d’une tumeur mammaire.
  5. Un vétérinaire effectuera un examen physique approfondi, des tests d’imagerie et des biopsies pour diagnostiquer le type de tumeur.
  6. Le traitement dépend du type de tumeur et de son stade. Il peut inclure la chirurgie pour enlever la tumeur, la chimiothérapie, ou d’autres options selon la gravité.

Qu’est-ce qu’une tumeur mammaire ?

Une tumeur mammaire se développe en raison d’une réplication anormale des cellules qui composent le tissu mammaire. Les tumeurs mammaires peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). Chez les chattes, la plupart des tumeurs mammaires (80-96%) sont malignes.

Les tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes, dépourvues de caractère cancéreux et dénuées de menace métastatique, ne posent généralement pas de risques graves, ne s’étendant pas à d’autres zones du corps. Toutefois, il est crucial de ne pas sous-estimer ni négliger la présence d’une tumeur bénigne.

En réalité, chez une chatte présentant une enflure, un nodule ou un kyste précancéreux, le risque de développer un cancer mammaire est multiplié par neuf. Les tumeurs bénignes peuvent être :

  • Un fibroadénome (45% des cas), qui se développe au sein du tissu fibreux et du tissu glandulaire.
  • Un adénome (5% des cas), qui se forme au sein du tissu glandulaire.
  • Un papillome qui prend naissance au sein de la muqueuse.

Les tumeurs malignes

Les tumeurs malignes, également désignées sous le terme de cancer ou tumeurs cancéreuses, représentent une menace sérieuse. Elles ont la capacité de se propager à d’autres régions du corps, entraînant ainsi la formation de métastases et mettant en péril la vie de la chatte.

Les tumeurs malignes peuvent être :

  • Un adénocarcinome (40 à 80% des cas), qui se forme au sein du tissu glandulaire.
  • Un épithélioma, qui se développe au sein du tissu épithélial.
  • Un sarcome, qui prend naissance au sein du tissu conjonctif.
  • Mixte (carcino-sarcome).

Causes de tumeurs mammaires chez la chatte

Les tumeurs mammaires chez les chattes peuvent avoir différentes causes, mais la plupart sont liées à des changements hormonaux. Voici quelques facteurs qui peuvent contribuer au développement de tumeurs mammaires chez les chattes :

RECOMMANDÉ :  Glaucome chez le chien : conseils aux propriétaires (tout comprendre)

Hormones sexuelles

Les tumeurs mammaires sont souvent associées à des déséquilibres hormonaux, en particulier aux fluctuations des hormones sexuelles comme l’oestrogène et la progestérone.

On suppose que, sous l’influence des hormones, les cellules de la glande mammaire s’agrandissent, passent à un état précancéreux et continuent de croître jusqu’à ce qu’elles se transforment en carcinome.

Stérilisation tardive ou non effectuée

Les chattes qui ne sont pas stérilisées ou qui sont stérilisées tardivement ont un risque accru de développer des tumeurs mammaires.

L’incidence de ces tumeurs est liée au statut hormonal, en particulier au fait que la chatte soit intacte ou qu’elle ait subi une ovariohystérectomie (stérilisation). Les chattes sexuellement intactes ont un risque sept fois plus élevé de tumeurs mammaires que les chattes stérilisées.

Bon à savoir : une stérilisation précoce permet de prévenir le développement de ces tumeurs. Les chattes stérilisées avant l’âge de six mois n’ont que 9 % de risque de développer des tumeurs mammaires, alors que le risque passe à 14 % pour les chattes stérilisées entre sept et douze mois. Les chats mâles développent rarement des tumeurs mammaires.

Génétique

Certains facteurs génétiques peuvent prédisposer une chatte au développement de tumeurs mammaires.

Les chats siamois et persans semblent être prédisposés et sont généralement plus jeunes lorsqu’ils sont diagnostiqués. L’obésité peut également jouer un rôle dans le développement des tumeurs.

Exposition aux hormones exogènes

L’exposition à des hormones exogènes, telles que celles contenues dans certains médicaments ou produits chimiques, peut augmenter le risque de tumeurs mammaires.

Âge

Les tumeurs mammaires constituent au moins un tiers de l’ensemble des tumeurs diagnostiquées chez les chats. Il est intéressant de noter que l’âge moyen auquel ces affections se manifestent chez la chatte est relativement avancé, se situant aux alentours de 10 à 12 ans.

Une étude épidémiologique sur les tumeurs mammaires chez les chattes au Royaume-Uni en 2016 révèle une incidence accrue de cancer mammaire chez les chats plus âgées et de race. Sur les 2858 cas potentiels, 270 chats ont été confirmés comme des cas de tumeurs mammaires, fournissant ainsi une estimation actualisée du risque.

Quels sont les signes cliniques d’une tumeur mammaire chez ma chatte ?

Le symptôme le plus fréquent d’une tumeur mammaire est la présence d’une ou plusieurs masses palpables sous la peau de l’abdomen, situées à proximité ou à l’intérieur des mamelons, suivant la chaîne mammaire. Bien que leur taille et leur apparence puissent varier, ces masses sont généralement fermes et nodulaires.

Parfois, la peau au-dessus de la masse peut se ulcérer, provoquant des saignements, une chaleur au toucher et une sensibilité. Un comportement excessif de léchage et de toilettage de la zone affectée peut être observé chez votre chat, accompagné éventuellement d’une odeur désagréable due à une infection du tissu exposé.

Attention ! vous devez emmener votre chatte chez un vétérinaire dès que vous remarquez un nodule dans ses mamelles, car le pronostic est d’autant meilleur que la maladie est traitée tôt.

Diagnostic

Votre vétérinaire soupçonnera cette tumeur sur la seule base de son apparence, mais le diagnostic précis des tumeurs de la glande mammaire du chat nécessite un examen microscopique des tissus.

L’aspiration à l’aiguille fine (prélèvement de liquide dans la tumeur) et la cytologie (recherche de cellules anormales) sont des procédures non invasives réalisées au cabinet du vétérinaire qui permettent d’obtenir des réponses rapides.

Toutefois, il ne s’agit pas d’outils de diagnostic fiables pour ce type de tumeur, de sorte qu’une biopsie (échantillon de tissu) sera nécessaire, quels que soient les résultats de la cytologie. Un pathologiste (médecin qui étudie les maladies) interprétera le tissu après que votre vétérinaire l’aura soumis à un laboratoire spécialisé.

RECOMMANDÉ :  Tiques chez le chien : Guide complet

Le rapport de biopsie fournit généralement les informations suivantes au vétérinaire :

  • Le type de tumeur – maligne ou bénigne
  • L’origine de la tumeur – quelles sont les cellules à l’origine de la tumeur ?
  • Le grade de la tumeur – le degré de normalité de ses cellules, un grade plus élevé étant plus cancéreux.
  • Le stade de la tumeur – sa taille et sa propagation.

Le stade de la tumeur est également déterminé par d’autres tests diagnostiques, tels que des radiographies du thorax, une échographie abdominale et parfois un prélèvement à l’aiguille de ganglions lymphatiques. Ces tests permettent de déterminer si la tumeur primaire s’est propagée à d’autres parties du corps.

Traitement

Presque toutes les tumeurs de la glande mammaire chez la chatte sont potentiellement ou déjà malignes lorsqu’elles sont détectées. C’est pourquoi une intervention chirurgicale rapide visant à retirer tous les tissus affectés est essentielle pour empêcher le cancer de se métastaser ou de se propager à d’autres parties du corps.

En outre, si une masse peut rester bénigne, une autre peut déjà être devenue cancéreuse, de sorte qu’il ne sert à rien de choisir la masse à retirer.

Le chirurgien vétérinaire peut même recommander l’ablation de toute la chaîne mammaire, ainsi que des ganglions lymphatiques qui l’accompagnent. Après la chirurgie, il est possible que le vétérinaire recommande un traitement de chimiothérapie pour améliorer les chances de survie.

Bon à savoir : le pronostic post-chirurgical présente une variabilité en fonction de la présence ou non de cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Il dépend également du degré de différenciation des cellules et de la taille de la tumeur, avec un pronostic plus favorable lorsque la mesure est inférieure à 2 cm chez le chat.

Prévention des tumeurs mammaires chez la chatte

La prévention et la détection précoce sont essentielles pour traiter avec succès les tumeurs mammaires de votre chatte. Voici 04 conseils de prévention :

  • Il est essentiel de procéder à la stérilisation de votre chatte à partir de l’âge de 6 mois, dès que son appareil reproducteur est pleinement formé et avant l’apparition des premières chaleurs. Une stérilisation précoce, telle qu’une ovariectomie, réduit considérablement le risque de développer des tumeurs mammaires.
  • Il vaut mieux éviter la pilule contraceptive à long terme, car elle comporte des risques tels que le développement de tumeurs mammaires, des infections de l’utérus (métrite, pyomètre) et même un risque accru de diabète. À ne pas recommander !
  • Examinez régulièrement les mamelles de votre chatte pour détecter toute anomalie. Si vous remarquez des bosses, des changements de taille ou de texture, consultez immédiatement votre vétérinaire.
  • Si vous n’avez pas l’intention de faire reproduire votre chatte, évitez la reproduction excessive, car chaque grossesse et lactation augmentent le risque de tumeurs mammaires.

En mettant en pratique ces conseils, vous contribuez à maintenir la santé de votre chatte et à réduire les risques de tumeurs mammaires. Si vous avez des inquiétudes ou des questions spécifiques, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Références

https://vcahospitals.com/know-your-pet/mammary-tumors-in-cats

https://www.planeteanimal.com/tumeur-mammaire-chez-le-chat-causes-symptomes-et-traitement-3823.html#anchor_0

http://clinique-de-larche.fr/fr/article/les-tumeurs-mammaires-chez-la-chatte

https://catedog.com/chat/03-sante-chat/17-maladies-tumorales-chat/cancer-tumeur-mammaire-chat/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.3 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut