Typhus chat : comprendre la transmission et la prévention de la maladie

Article rédigé par le 13 juillet 2023

Le typhus chez le chat, également connu sous le nom de panleucopénie féline, est une maladie virale mortelle et très contagieuse. Elle est causée par un parvovirus qui peut infecter votre animal, même s’il ne sort pas de la maison, car le virus peut être ramené via vos chaussures ou vos vêtements.

Cette maladie représente un réel danger pour les chats et il est essentiel de connaître les caractéristiques de la maladie afin de protéger votre animal. La panleucopénie infectieuse féline se caractérise par une atteinte généralisée du félin infecté et se manifeste principalement sous la forme d’une gastro-entérite infectieuse.

Connaître les symptômes, les options de traitement et les mesures de prévention est important pour assurer le bien-être et la santé de votre chat. Aussi, la maladie est souvent traitée par des vaccins qui permettent de réduire les risques d’infection. Lisez le reste pour bien comprendre …

Qu’est-ce que le typhus ?

Le typhus félin est une maladie virale (à la différence de la pathologie humaine qui est due à une bactérie). On l’appelle aussi panleucopénie infectieuse féline, est une affection contagieuse très grave et potentiellement mortelle. Elle est due à un parvovirus, très proche de celui du chien. Comme chez ce dernier, il provoque des troubles digestifs majeurs.

Les chatons sont les plus sensibles à la maladie et la mortalité est alors très élevée (jusqu’à 90 %).Mais les chats adultes vivant en collectivité peuvent aussi être touchés.

Causes et transmission de La maladie

Le typhus du chat est causé par un parvovirus ( FPV pour Feline ParvoVirus) proche de celui du chien. Des cas de panleucopénie féline induite par le virus canin sont d’ailleurs décrits. Le parvovirus présente plusieurs caractéristiques intéressantes :

  • il n’a pas d’enveloppe : c’est un virus nu*, ce qui lui confère une très grande résistance, (plusieurs mois) dans le milieu extérieur,
  • il n’est pas sensible à tous les désinfectants usuels, solvants et détergents:  il est donc difficile d’enrayer sa propagation, en particulier au sein des élevages et pensions.

De part, ces propriétés de résistance, le virus peut se transmettre indirectement à un animal sain. Ainsi tout objet ou support inerte contaminé préalablement peut être la source d’une nouvelle infection d’un animal sain. Donc, les chats vivant en appartement ne sont pas à l’abri de la panleucopénie féline, puisque leur maître peut rapporter le virus au domicile via ses chaussures ou ses vêtements. La transmission du virus est donc principalement indirecte*.

La transmission peut se faire aussi par un contact direct avec un chat infecté. Les fèces représentent la source de contamination majeure. Le chat étant sensible aussi au parvovirus canin, une contamination par un chien infecté et excréteur de ce virus canin est aussi possible.

Le virus peut aussi passer la barrière placentaire et se transmettre in utero. Selon le stade de gestation, cette infection in utero peut soit provoquer des avortements, soit la naissance de chatons ayant des troubles neurologiques.

A noter :le typhus du chat n’est pas attrapé par les chiens, ni par les humains. Mais dans la mesure où il résiste longtemps dans l’environnement, pensez à bien désinfecter tout ce qui a pu être en contact avec l’animal.

La vaccination est essentielle pour protéger les chats contre le typhus, car il n’existe pas de traitement spécifique pour cette maladie . Les soins vétérinaires appropriés peuvent cependant augmenter les chances de survie d’un chat atteint de typhus .

Bon à savoir : Un chat guéri continue d’ailleurs à excréter du virus dans ses excréments plusieurs semaines après sa guérison. Tandis qu’une chatte infectée peut également transmettre la maladie à sa progéniture pendant la gestation. Toutefois, si elle possède des anticorps contre la maladie (qu’elle ait été soit vaccinée, soit en contact avec le virus par le passé), elle transmet ces derniers à ses petits pendant l’allaitement, ce qui les protège pendant environ 12 semaines.

Symptômes du typhus

L’incubation dure de deux à dix jours (quatre à cinq jours en moyenne). Plusieurs évolutions sont décrites en fonction de l’âge et du statut immunitaire du chat :

  • la forme suraiguë : mortalité en quelques heures, sans symptôme caractéristique,
  • la forme classique : vomissement, diarrhée (souvent mais pas toujours avec du sang), douleur abdominale, fièvre, prostration, déshydratation,
  • la forme chronique : léger abattement, diarrhée sur quelques jours pouvant devenir chronique.
RECOMMANDÉ :  Pourquoi mon chaton me mordille ? Explications vétérinaires

D’autres symptômes, se traduisent par:

-Des signes nerveux : tremblement et problèmes de coordination. la forme nerveuse lors d’une infection in utero ou du nouveau-né, avec une atteinte cérébelleuse. Cette forme est maintenant devenue rare

-Des problèmes de reproduction : infertilité, malformations congénitales ou avortement (chez les chattes gestantes non vaccinées) ;
-Des problèmes oculaires : décollement de la rétine et défaut de développement du nerf optique.

Diagnostic et traitement

Diagnostic du typhus

Le diagnostic repose avant tout sur les éléments épidémiologiques et les constatations cliniques réalisées par un vétérinaire. Ce dernier peut confirmer l’infection par le
typhus par différentes techniques de laboratoire, est mettre en évidence le virus par :

1_Tests rapides : qui peuvent se faire en clinique vétérinaire et permettent d’obtenir un résultat en 15 minutes. Ces tests sont réalisés à partir d’un écouvillon rectal. Ce sont des tests qualitatifs (pas de quantification de la quantité de particules virales présentes dans l’échantillon testé) ayant de bonnes spécificités et sensibilités.

2_PCR : qui est une technique très sensible qui amplifie le génome viral. Elle peut être réalisée à partir d’un prélèvement de fèces, contenu intestinal, tissu lésé, ou du
sang (recommandé chez un animal sans diarrhée).

Les fèces sont à priori le prélèvement de choix pour réaliser cette analyse compte tenu de l’excrétion très importante du virus dans les selles. Les PCR permettent de plus de quantifier la quantité de génome viral ce qui permet d’avoir une appréciation de la gravité de l’infection. Selon les PCR, il est possible aussi de type le génome viral et ainsi de différentier une infection par le parvovirus félin ou le parvovirus canin.

Bon à savoir: une analyse de sang mettra en évidence une diminution des globules blancs de votre chat : c’est de là que vient le terme PANLEUCOPENIE: leucopénie signifie manque total de globules blancs (vient du grec: leucos =blanc, pan= total). En cas de suspicion de typhus, un prélèvement de selles peut également être réalisé pour confirmer le diagnostic.

Traitement contre le typhus

Le traitement du typhus chez le chat doit être adapté en fonction de la gravité des symptômes et de l’état général de l’animal. La réhydratation est une étape clé pour compenser les pertes dues aux vomissements et à la diarrhée. Les antibiotiques sont également prescrits pour lutter contre les éventuelles surinfections bactériennes et prévenir les complications.

D’autres mesures, telles que des perfusions et des médicaments anti-vomitifs, peuvent être nécessaires pour stabiliser l’état de l’animal et faciliter sa guérison. Dans certains cas, une transfusion sanguine peut même être envisagée si l’animal présente une anémie sévère due à la chute des globules blancs.

Bon à savoir : Lorsqu’un traitement symptomatique n’est pas suffisamment efficace, le recours à une thérapie antivirale pourrait être une alternative. L’interféron recombinant félin oméga a été utilisé avec succès selon un protocole d’administration décrit, le statut médical du chat étant suivi avant, pendant et après le traitement mis en place.

Il est important de suivre attentivement les recommandations du vétérinaire et de surveiller l’évolution des symptômes. Dans tous les cas, la prévention reste la meilleures arme contre le typhus du chat, grâce à la vaccination et à l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène.

Prévention et vaccination

Vaccination contre le typhus

Même si le typhus est une maladie grave avec un fort taux de mortalité, il n’est pas un fatalité. Depuis de très nombreuses années, le typhus peut être combattu par la vaccination. Le vaccin est administré aux chatons dès l’âge de 2 à 3 mois, lorsque leur système immunitaire le permet .

Dans le cadre de la primo-vaccination, deux injections sont nécessaires avec un intervalle d’un mois. Un rappel est ensuite effectué tous les ans pour maintenir une protection optimale contre la maladie.

NB: le vaccin ne protègerait pas contre le parvovirus canin, et serait spécifique de FPV (Greene et Addie, 2006).

RECOMMANDÉ :  Entorse chez le cheval: une menace pour sa carrière

Mesures de prévention et désinfection

Outre la vaccination, il existe d’autres mesures à prendre pour prévenir la propagation du typhus chez les chats:

  • Isolement des chats non vaccinés: èvitez de mettre vos chats non vaccinés en contact direct avec d’autres chats potentiellement infectés, comme ceux que l’on peut rencontrer dans les animaleries ou les refuges.
  • Désinfection: le virus du typhus étant très résistant, il est recommandé de nettoyer et désinfecter régulièrement les espaces de vie de vos chats, en utilisant des produits spécifiques pour l’hygiène des animaux. Désinfecter avec l’eau de Javel, qui est le seul produit efficace pour éradiquer le virus.
  • Gestion des chattes gestantes: prenez des précautions particulières pour les chattes gestantes, car le virus peut causer de graves problèmes pour les chatons à naître s’ils sont infectés. S’assurer que les chattes gestantes sont vaccinées est crucial pour la santé de leurs futurs chatons.

En respectant ces mesures de prévention et en assurant la vaccination de vos chats, vous contribuez à les protéger efficacement contre le typhus et à limiter la propagation de cette maladie grave. Un chat vacciné est non seulement en meilleure santé, mais aussi moins susceptible de transmettre le virus à d’autres chats.

Typhus et autres maladies infectieuses

Le typhus du chat, également appelé panleucopénie féline, est une grave maladie infectieuse, souvent décelée chez les chatons incorrectement vaccinés . À côté de celui-ci, il existe plusieurs autres maladies infectieuses qu’un chat ou un chien peut contracter, notamment la grippe, le coryza, la FIV (Virus de l’Immunodéficience Féline), la pneumonie, et les infections à Rickettsia prowazekii et Rickettsia typhi.

Comparaison entre le typhus et la grippe

Le typhus et la grippe sont tous deux des maladies infectieuses, mais causées par des virus différents. Alors que le typhus est dû à un parvovirus, la grippe est causée par des virus de la famille des Orthomyxoviridae . Dans le cas du typhus chez le chat, les symptômes comprennent une prostration intense, une gastro-entérite et une leucopénie . En revanche, la grippe se manifeste généralement par des symptômes respiratoires tels que la toux, l’éternuement, une respiration difficile, une température élevée et un écoulement nasal .

Différences entre le Typhus et Les autres maladies infectieuses

Le typhus est une maladie hautement contagieuse et peut contaminer votre chat même s’il ne sort pas . Cette caractéristique la différencie de certaines autres maladies infectieuses, moins contagieuses. Voici des comparaisons avec d’autres maladies infectieuses :

  • Coryza: Infection respiratoire du chat causée principalement par des bactéries et des virus. Il provoque des éternuements, des écoulements nasaux et une conjonctivite .
  • FIV (Virus de l’Immunodéficience Féline): Provoque l‘immunodéficience chez les chats et se transmet principalement par morsures ou rapports sexuels . Il est moins contagieux que le typhus.
  • Pneumonie: Elle peut être causée par des bactéries, des virus ou des champignons et affecter les poumons du chat ou du chien, provoquant une toux, de la fièvre et de la léthargie . Elle n’est pas aussi contagieuse que le typhus.
  • Infections à Rickettsia prowazekii et Rickettsia typhi: ces bactéries provoquent des maladies généralement transmises par les tiques ou les poux, et affectent les humains autant que les animaux . Leur mode de transmission diffère de celui du typhus.

Il est essentiel de connaître ces maladies infectieuses et leurs différences pour mieux protéger et soigner nos animaux de compagnie.

Le typhus dans le monde

Le virus du typhus est largement répandu au plan mondial, et circule dans les populations félines. Même si certains la considère comme une maladie du passé, la panleucopénie féline est pourtant toujours d’actualité.

Bien qu’un vaccin efficace existe depuis de nombreuses années, on déplore encore de nombreux cas de typhus et en l’absence d’une vaccination rigoureuse, le virus peut se propager et être à l’origine d’épizooties.

Références

  1. https://conseils-veto.com/typhus-du-chat/ 2 3 4 5

  2. https://www.urgences-veterinaires.fr/urgence-veterinaire-chez-le-chat/typhus-chez-le-chat 2

  3. https://chatdoc.fr/fr/2021/09/22/le-typhus-du-chat-comment-identifier-et-soigner/ 2

  4. https://wamiz.com/chats/conseils/167673/le-typhus-du-chat-symptomes-causes-et-traitement 2 3 4 5 6

  5. https://chats.ooreka.fr/comprendre/typhus-chat 2

  6. FIV – GIE Zone Verte

  7. Pneumonie – WebMD

  8. Rickettsioses – Institut Pasteur

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut