Urographie intraveineuse (UIV) : Guide complet

Article rédigé par le 4 mars 2024

En cas d’atteinte de l’appareil urinaire, la radiographie abdominale sans préparation à elle seule ne peut distinguer les voies urinaires entre-elles si bien qu’une injection de produit de contraste en intraveineux soit nécessaire.

Cet examen est appelé urographie intraveineuse ou UIV et permet l’opacification de la lumière de l’arbre urinaire allant des reins jusqu’à la vessie pour en dépister les maladies organiques et fonctionnelles.

Afin de mieux vous informer sur les principes de base de cet exploration, la procédure étape par étape et les points importants, veuillez poursuivre votre lecture.

Les 5 points à retenir

  • 1- L’UIV est un examen d’imagerie qui consiste à dépister de manière indolore et non invasif les pathologies de l’arbre urinaire.
  • 2- Il est indiqué en cas des persistances de symptômes à point d’appel urinaire.
  • 3- Autre que la grossesse, elle formellement contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale.
  • 4- Les antécédents personnels sont retenus et utilisés comme renseignements cliniques.
  • 5- D’autres méthodes d’exploration peuvent être prescrites telles l’uro-scanner, l’uro-IRM, la cystoscopie dépendant des objectifs de l’examen.

Rappel anatomique et physiologique

L’appareil urinaire est divisé en deux grandes parties, haute (les reins et les uretères) puis basse (la vessie et l’urètre).

Les reins jouent un rôle crucial dans le filtrage des liquides. L’artère rénale transporte ces liquides jusqu’aux reins pour une filtration ultime avant leur élimination via la miction.

Source

Les reins ont la capacité d’excréter environ 1,5 litres de liquide par jour.

Maintenir un équilibre adéquat est crucial pour prévenir la déshydratation, qui peut entraîner des complications graves affectant plusieurs organes vitaux, notamment le cerveau, le cœur et les reins eux-mêmes.

Une quelconque altération du transit urinaire le long de son arbre pourrait témoigner d’une pathologie sous-jacente fonctionnelle ou organique, congénitale ou acquise.

Principe de base de l’urographie intraveineuse

L’UIV consiste à radiographier l’arbre urinaire préalablement opacifié par le contraste iodé injecté au patient, non seulement pour objectiver le transit des urines le long de l’arbre urinaire, mais également pour étudier la morphologie et l’intégrité physique de l’arbre.

Comme il s’agit d’un examen radiographique conventionnelle, le radiologue aura recours aux rayons X centrés sur la région abdomino-pelvienne dans le but d’établir une anatomie bidimensionnelle du tractus urinaire.

L’existence, sur les clichés pris :

  • D’éléments radio-opaques (blancs) autres que le contraste injecté ;
  • De structure radio-transparente (noire) en dehors des structures anatomiques normales et avoisinantes ;
  • Ou encore d’une déformation d’une des parties des voies urinaires fera l’objet d’une investigation plus profonde par le radiologue.
RECOMMANDÉ :  Scanner des sinus : Guide complet

Quels sont les indications d’une urographie intraveineuse ?

Une série de clichés sera réalisée pendant le passage du contraste iodé le long des voies urinaires dans le but de diagnostiquer :

  • L’origine des crises douloureuse répétitives de la fosse lombaire (lithiase urinaire obstructive)
  • L’origine des dysuries ou troubles de la miction (mictions fréquentes et en petite quantité, absence de miction)
  • Les malformations des voies urinaires ou les tumeurs suspectées en clinique

Quelles sont les contre-indications de l’urographie intraveineuse ?

Nombreuses sont les contre-indications de cet examen.

  • La grossesse est la première à citer du fait du risque de malformation fœtale causé par le contraste baryté.
  • L’insuffisance rénale contre-indique absolument cet examen.
  • Les sujets présentant une néphropathie diabétique sont soumis à des examens autres que l’UIV.

Procédure de l’examen

Avant de vous rendre dans un centre d’imagerie pour réaliser votre examen, vous aurez besoin de prendre en considération quelques éléments.

Avant l’examen

  • Un jeûne de 5 heures avant l’examen est généralement recommandé.
  • Optez pour des habits décontractés et démunissez-vous des bijoux et tout ornement possiblement radio-opaque.
  • Rendez vous au centre avec votre ordonnance et/ou vos anciens résultats s’il ne s’agit pas de votre première visite.
  • Informez le radiologue de votre état de santé (grossesse, insuffisant rénal, allergie aux produits iodés).
  • Remplissez les formulaires de consentement, car tout acte effectué sur vous est médico-légal.
  • Votre santé est la priorité de tout médecin, alors si vous sentez anxieux, parlez-lui et informez-le de votre état psychique, cela vous relaxera; dans le cas contraire, il peut toujours interrompre l’examen et le reprendre dès que vous vous en sentirez capable.

Pendant l’examen

Dans la salle de radiographie, plusieurs incidences seront réalisées pour mieux localiser votre lésion. Le radiologue peut commencer par vous faire allonger sur la table d’examen avant de vous demander de changer de position.

Puis au moment voulu, il vous injectera le produit de contraste en intraveineux pour approfondir ses recherches et vous demandera à ce que vous reteniez votre souffle pendant quelques brèves secondes le temps de prendre les clichés nécessaires.

Au total, l’examen peut durer une heure voire plus selon le contexte et les affections recherchées par le radiologue.

Bon à savoir !
Nombreuses sont les techniques de relaxation. Vous pouvez lutter contre votre anxiété en essayant de tendre vos muscles pendant 05 secondes avant de les relâcher pour 30 secondes.

Après l’examen

Après avoir interprété vos séries de clichés radiographiques, le radiologue vous rendra les compte-rendus de vos résultats et vous informera vaguement de l’état de appareil urinaire avant que votre médecin prescripteur ne vous l’explique en détails.

À compter du jour de l’examen, évacuer les produits de contraste que vous avez ingéré en buvant de grande quantité d’eau ceci pour éviter ces effets toxiques.

RECOMMANDÉ :  Scanner abdominal : Guide complet

Quels sont les avantages et les inconvénients de cet examen ?

Parlons en premier lieu des avantages de cet examen avant d’aborder ces inconvénients.

Avantages

  • L’UIV est une procédure indolore et non invasive par laquelle les médecins diagnostiquent les maladies malformatives et tumorales du tube digestif, et parfois même, inflammatoire causée par les obstructions.
  • Faisant partie de la radiographie conventionnelle, cet examen est beaucoup plus accessible à tous par son faible coût par rapport à d’autres méthodes d’investigations invasives et plus lourdes.

Celà dit, le coût des examens varient bien évidemment selon les pays et infrastructures

Inconvénients

En plus d’être un examen de longue durée, l’UIV présente les même inconvénients que le TOGD (transit oeso-gastro-duodénal) :

  • Comme il s’agit d’une irradiation et ici par rayons X, une exposition répétitive et chronique est un facteur de risque de cancérisation.
  • Il a été conclu dans une étude qu’environ 21% des allergies retrouvées au décours d’un examen d’imagerie était liée au produit de contraste.
  • Des constipations post-examen sont parfois rapportées.

Quelques affections diagnostiquées à l’urographie intraveineuse

  • La malformation rénale en fer à cheval peut s’objectiver à l’UIV par une opacité épousant le parenchyme rénal déformé.
  • Une tumeur de la vessie se présente sous forme d’opacité hétérogène à bord et limite nette.
  • Les urolithiases, selon leur nature, peuvent se présenter sous forme de calculs radio-transparents ou radio-opaques localisés ou dispersés le long du tractus urinaire.

Quelles sont les limites et alternatives de l’urographie intraveineuse ?

Certains calculs rénaux ne sont pas visibles à l’UIV d’où l’intérêt de l’échographie rénale qui permet de mieux les localiser.

L’UIV peut diagnostiquer les tumeurs, cependant, elle ne peut confirmer leur nature qui doit être effectuée par la ponction-biopsie (par exemple, la cystoscopie) et envoyé pour un examen anatomo-pathologique.

Par ailleurs, elle ne peut effectuer un bilan d’extension d’une tumeur maligne (adénopathies loco-régionales ou diffuses, métastases) d’où la nécessité de faire un uroscanner.

Faire une urographie intraveineuse près de chez moi

Vous avez des symptômes à point d’appel urinaire persistants ?

Rendez-vous chez un médecin afin qu’il puisse vous diriger vers un centre d’imagerie médicale pour procéder à une investigation plus approfondie de l’appareil urinaire.

Ou encore, cliquez sur ce lien pour trouver un centre d’imagerie près de chez vous.

Références bibliographiques

Articles et ressources dans la création de cette article
  1. Acr, R. A. (2022b, avril 15). Intravenous pyelogram (IVP). Radiologyinfo.org.
  2. Niknejad, M., & Shetty, A. (2014). Intravenous urography. Radiopaedia.org. https://doi.org/10.53347/rid-27092
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut