Vaccination du lapin de compagnie : tout savoir

Article rédigé par le 25 septembre 2023

La vaccination joue un rôle crucial dans la préservation de la santé de vos animaux de compagnie. En ce qui concerne les lapins, elle offre une protection vitale contre deux affections potentiellement mortelles : la myxomatose et la maladie virale hémorragique, garantissant ainsi leur bien-être.

Dans cet article, nous vous emmènerons dans le monde de la vaccination du lapin, en vous fournissant toutes les informations essentielles que vous devez savoir pour protéger votre compagnon à longues oreilles contre une gamme de maladies potentiellement mortelles.

6 Points à retenir de cet article

  1. La vaccination est une composante essentielle des soins de santé préventifs pour les lapins de compagnie.
  2. Il existe des vaccins spécifiques pour la prévention de la myxomatose et de la VHD.
  3. Les vaccins peuvent varier en fonction de la région et des recommandations vétérinaires locales.
  4. La vaccination consiste à administrer au lapin des virus atténués, vivants ou inactivés.
  5. Le calendrier de vaccination peut varier en fonction de la région et des besoins individuels du lapin, mais il est généralement recommandé de vacciner les lapins dès l’âge de quelques semaines, puis de faire des rappels réguliers.
  6. Comme pour chaque vaccination, quelques effets secondaires sont possibles. Parmi les plus fréquents, on retrouve de la fièvre, l’apparition d’un œdème et/ou de la fatigue.

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Un vaccin est une préparation biologique qui stimule la réponse immunitaire de l’organisme contre des maladies spécifiques. Un vaccin peut contenir une forme affaiblie ou morte du virus ou de la bactérie, ou un de ses composants, comme une protéine. Votre animal produit des anticorps qui le protègent en cas d’exposition au virus.

Quand faire vacciner son lapin ?

Il est recommandé de commencer la vaccination de votre lapin à partir de l’âge de 5 semaines, suivi d’un rappel annuel, à intervalles de 12 mois (ou tous les 8 mois dans les environnements à risque tels que les élevages).

Après l’administration du vaccin, qui n’est pas encore pleinement efficace, il est nécessaire d’attendre 3 semaines pour garantir l‘immunité de votre lapin. Pendant cette période, il est important de maintenir votre animal à l’intérieur et de le vermifuger.

Il est essentiel de souligner que la vaccination requiert une expertise médicale, car une mauvaise administration peut avoir des conséquences graves, voire mortelles, pour votre lapin. Seul un vétérinaire est habilité à administrer les vaccins, et il doit consigner cette intervention dans le carnet de santé de l’animal afin de planifier les rappels à venir.

Protocole de vaccination des lapins

Le protocole vaccinal pour les lapins peut varier en fonction de divers facteurs, notamment la région géographique, les risques spécifiques auxquels le lapin est exposé et la recommandation de votre vétérinaire.

RECOMMANDÉ :  Gale du lapin : causes, symptômes et traitement

Les vaccinations permettent de protéger votre lapin contre deux maladies incurables et mortelles : la myxomatose et la maladie hémorragique virale. Il existe de nombreux vaccins permettant de lutter contre ces maladies.

La myxomatose

Cette maladie est due à un virus dont transmission se fait essentiellement par les piqûres d’insectes. Tout lapin peut être exposé à la Myxomatose quelques soient ses conditions de vie.

  • Le vaccin NOBIVAC Myxo-RHD : il protège 1 an, contre la Myxomatose et le RHDV 1, le virus classique (peut se pratiquer dès l’âge de 5 semaines) 
  • Primo vaccination : 1ère injection à partir de 5 semaines. Du fait de la saisonnalité de la maladie, il est conseillé d’initier le protocole vaccinale avant le printemps (saison à laquelle arrivent les insectes piqueurs en partie responsables de la transmission de la maladie)
  • Rappel : tous les ans

La maladie hémorragique virale

Il s’agit d’une maladie provoquée par un virus très virulent, hautement contagieux et extrêmement résistant appelé RHDV (Virus de la Maladie Hémorragique du Lapin). Il existe deux souches distinctes de ce virus :

  • La souche RHDV1, qui est responsable de la forme classique de la maladie.
  • La souche RHDV2, découverte en 2010, est responsable de la forme variante, souvent qualifiée de « sauvage ».

Bon à savoir: dans les années 2010, des cas de maladie hémorragique ont été diagnostiqués sur des lapins vaccinés. Des études ont alors permis de découvrir un nouveau variant du virus. Un vaccin complémentaire est dorénavant conseillé pour induire une protection optimale contre les deux variants.

  • Le vaccin FILAVAC VHD K C+V : il protège 1 an contre le RHDV1 et le RHDV2 (peut se pratiquer dès l’âge de 10 semaines).
  • Primo vaccination : 1ere injection à partir de 10 semaines. A au moins 4 semaines d’intervalle du vaccin contre la myxomatose
  • Rappel : tous les ans

Il est fréquent de penser à tort que que les lapins qui vivent seuls, en milieu urbain ou à l’intérieur de la maison n’ont pas besoin d’être vaccinés contre la myxomatose et la VHD. En réalité, l’endroit où réside votre lapin n’a aucune incidence sur la nécessité de vaccination.

Bon à savoir: environ 49 % des lapins ne reçoivent pas leur première vaccination lorsqu’ils sont jeunes, et parallèlement, 58 % ne reçoivent pas de rappels réguliers, comme indiqué dans le rapport PDSA PAW de 2018. Tous ces lapins sont susceptibles d’être exposés au risque de contracter la myxomatose et la VHD.

Effets secondaires

Comme tout médicament, les vaccins peuvent provoquer des effets secondaires. Heureusement, ils sont rares, généralement très légers et tendent à disparaître dans les 24 à 48 heures. Les effets secondaires les plus courants des vaccins sont:

  • La léthargie (manque d’énergie)
  • La perte d’appétit
  • Un petit gonflement rond autour du point d’injection.

Bon à savoir: la zone enflée autour de l’endroit de la piqûre devrait généralement se résorber naturellement après trois semaines. La fièvre et la fatigue devraient disparaître au bout de deux à trois jours. Cependant, si ces symptômes persistent au-delà de cette période, il est recommandé de consulter à nouveau votre vétérinaire avec votre animal.

Il est fortement déconseillé d’administrer un vaccin à un lapin dans les situations suivantes :

  • Lorsqu’il est affaibli ou déjà malade.
  • Après avoir reçu un traitement récent à base de corticoïdes.
  • Avant ou immédiatement après une intervention chirurgicale.
  • Pendant la gestation.
RECOMMANDÉ :  Grippe équine : une menace pour les chevaux

Références

https://www.passeportsante.net/fr/sante-animale/Fiche.aspx?doc=faire-vacciner-lapin-ca-marche

https://www.zooplus.fr/magazine/rongeur-co/sante-et-bien-etre-des-rongeurs/la-vaccination-chez-le-lapin

https://vethelpdirect.com/vetblog/2021/02/17/what-vaccines-does-my-rabbit-really-need/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.3 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut